Magazine Cuisine

Débo a testé pour vous la récolte du miel

Par Deborah

Vacances studieuses cette année, avec au programme, outre les traditionnelles confitures, la récolte du miel avec la famille de mon petit mari chéri.

Pour débuter la série "récolte" du miel, voici une petite présentation de ce que sont les ruches et les abeilles.

Les abeilles n'habitent plus que rarement dans les arbres creux (sauf essaims sauvages et livres pour enfants), et les ruches à cadre se rencontrent le plus fréquemment (type langstroth ou dadant). On trouve encore des ruches rustiques faites dans un tronc d'arbre, ou bien avec des branches, de la paille... mais la récolte du miel s'y avère plus malaisée.

Dans ma belle famille, on a choisi la ruche traditionnelle.

ruche

Dans le corps de la ruche (le grand bloc en bas avec l'auvent et le V écrit au noir) se trouvent généralement 10 cadres de cire gaufrée organisés de la manière suivante:

  • les cadres se trouvant aux extrémités sont garnis de miel et de pollen
  • les cadres du centre sont garnis de couvain de tout âge. C'est là que la reine pond, dans les alvéoles de cire.

corpsruche

Les hausses, cadres que l'on installe au printemps et retire à la fin de l'été, qui se positionnent au dessus du corps, comportent 10 cadres armés de cire gaufrée, qui seront remplis de miel et de pollen au fil des floraisons (on parle de miellées). C'est le miel de la hausse qui sera récolté, celui présent dans le corps de la ruche servant à nourrir la colonie. Si on les pose trop tard, on risque un essaimage par manque de place dans la ruche.

haussevide

hausse vide en train d'être nettoyée

Dans chaque cellule des cadres du centre du corps de la ruche, la reine a pondu un oeuf qui mettra 20 jours à éclore s'il s'agit d'une abeille: au bout de 4 jours, l'oeuf se transforme en larve, qui est alimentée par les abeilles "nourrices", d'abord avec de la gelée royale, puis avec un mélange de miel, pollen et eau. Au 9ème jour, la cellule est operculée par les abeilles "cirières" et la larve s'enveloppe dans un cocon de soie. Au 11ème jour, la larve se transforme en nymphe, et celle ci se métarmophosera en insecte au 20ème jour.

miel_2009_052

maya en train de sortir de son alvéole (enfin, c'est sans doute plutôt un faux bourdon)

A peine née, notre petite abeille se met au travail: elle nettoie les 2 premiers jours, puis elle devient nourrice jusqu'au 10ème jour avant de devenir cirière, bâtisseuse, magasinière, ventileuse, ou gardienne pendant 10 jours et de quitter la ruche pour être butineuse jusque sa mort (au bout de 6 semaines en été, quelques mois en hiver).

La reine n'est à l'origine qu'une simple ouvrière qui est choisie pour devenir reine à la mort de l'ancienne, ou par essaimage. Sa larve puis sa nymphe (puis elle même en tant qu'abeille) est nourrie exclusivement à la gelée royale et nait au bout de 16 jours.
Son abdomen se développe alors pour assurer la ponte, et elle ne peut ni butiner ni produire de cire. Elle vivra en moyenne 4 ou 5 ans.
Une fois fécondée par un faux bourdon (qui perdra la vie dans cet accouplement), elle pond environ 2000 oeufs par jour.

Les faux bourdons sont environ 2000 dans une ruche sur une population de 50 000 abeilles, mais seuls 4 ou 5 parviendront à féconder la reine, qui aura alors à sa disposition une spermathèque (véridique !!) où elle puisera les spermatozoïdes lui permettant de féconder les oeufs.

Elle pourra aussi choisir de pondre des oeufs non fécondés, qui donneront alors de faux bourdons. L'opercule de leur cellule est plus bombée.

Vers la fin du printemps, en période de ponte maximale, il y a souvent un essaimage. La ruche peut en effet devenir trop petite. C'est surtout le cas si la reine pond en abondance et que la ruche n'a pas été réhaussée. La "vieille" reine quitte alors la ruche (où elle sera remplacée par une jeune) en compagnie de milliers d'abeilles et de faux bourdons.

Les photos suivantes ont été prises l'an dernier. On y voit ma belle soeur et mon beau frère en action de cueillette d'essaim. L'essaim en question s'est posé à quelques mètres des ruches, sur une branche d'arbre (les essaims se posent souvent en hauteur, d'où le terme de cueillette).

essain

cueillette_essain

Il faut soit couper la branche, soit la secouer pour faire tomber l'essaim dans un réceptacle. Ensuite aura lieu l'enruchement: ici réalisé de manière quelque peu primaire (l'essaim est simplement versé dans la ruchette) mais très efficace

mise_ruchette_essain

ruchette_essain

Reste juste à attendre pour savoir si la nouvelle ruche plait à ses pensionnaires: au bout de quelques semaines, la reine aura pondu de nouvelles larves qui auront donné de nouvelles abeilles.

entr_e_ruchette

La suite bientôt, avec la récolte du miel à proprement parler !!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Deborah 265 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog