Magazine Cinéma

A Armes Egales

Publié le 29 août 2009 par Olivier Walmacq

AAE

Genre : Mais merde, quoi !

Année : 1997

Durée : 125min

L'histoire : Jordan O'Neil s'engage dans la NAVY SEAL, et participe à un stage intense jusque là réservé aux hommes. Car, oui, Jordan est une femme. Mais elle va montrer qu'elle a des couilles !

La critique de ClashDoherty :

En 1997, Ridley Scott est encore plus au creux de la vague qu'un surfeur strasbourgeois. Il accumule ratage sur ratage (Lame De Fond, et avant, 1492 : Christophe Colomb, pas vraiment raté, mais sûrement pas réussi).
Alors il se dit que foutu pour foutu, il va engager Demi Moore. C'est ainsi qu'il signe A Armes Egales, un film tenant à la fois de l'action et du drame social, et dont le titre est hautement hilarant : G.I. Jane. Le film est aussi interprété par Viggo Mortensen, Anne Bancroft, Daniel Von Bargen, Jason Beghe, James Caviezel, John Michael Higgins et Kevin Gage. C'est, on l'aura compris, une merde.

De même que Sigourney Weaver pour Alien 3, de même que Natalie Portman pour V Pour Vendetta, Demi Moore s'est fait la coupe Pascal Olmeta pour jouer dans ce film.
Si elle avait su, elle aurait gardé ses cheveux. A Armes Egales la montre en effet la boule a zéro, engagée dans l'armée US, dans les NAVY SEALS, les meilleurs des meilleurs.
Certes, le film a un message hautement féministe à porter (l'armée, les femmes aussi peuvent y avoir droit - personnellement; j'adhère à ce message, c'est vrai, pourquoi l'armée ne serait-elle que pour les couillus ?), mais quand on entend Demi Moore balancer une réplique aussi conne que Suce ma bite, connard !, on est en droit de se poser des questions.

G.I. Jane (ce titre, mon Dieu !) est le pire film de Ridley Scott. Vous trouvez Hannibal raté ? Vous avez raison. Vous trouvez Lame De Fond médiocre, ou simplement moyen ?
En effet. La Chute Du Faucon Noir est anodin ? A la rigueur. Mais décernez l'Oscar du pire film de toute une carrière pour Ridley Scott, et il y à environ 99,99% de chances que ce film soit élu !
Acteurs qui n'y croient pas, scénario débile (sous prétexte de féminisme, il y avait mieux à faire), réalisation bâclée... A Armes Egales ne mérite pas qu'on s'y attarde.
En revanche, son accroche d'affiche est bien trouvée : Renoncer aurait été plus facile. Oui, Ridley aurait du renoncer !

Note : 00/20

IMG000044


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines