Magazine Environnement

Taxe carbone - Contribution climat énergie : le débat s'amplifie (tant mieux)

Publié le 30 août 2009 par Arnaudgossement

1-manuel-valls_401.jpgLe feuilleton de la taxe carbone continue et le débat s'amplifie. J'ai décidé d'en tenir la chronique bien sûr.

Aprés les déclarations de Ségolène Royal contre cet instrument, Manuel Valls vient de prendre position dans un sens contraire.

Invité du Grand Jury RTL, le député maire d'Evry a en effet précisé  : "je suis favorable à cette taxe carbone. Il faut suivre les recommandations de Michel Rocard, ce que ne fait pas l'UMP, ce que ne fait pas, semble-t-il, le gouvernement, en mettant cette taxe au niveau de 32 euros, parce que c'est le seul moyen de préparer l'avenir", avant d'ajouter "cette  contribution climat énergie doit "aussi concerner l"électricité et donc le nucléaire".

Le débat sur la taxe carbone - CCE est décidément un sujet central de cette rentrée et devrait le rester jusqu'à la fin de l'année.

On attend avec impatience le texte du projet de loi de finances. Une fois de plus, le débat sur l'écologie traverse les clivages politiques. Qu'un responsable comme Manuel Valls fasse la distinction entre le projet de Contribution climat énergie - qu'il soutient - et celui qui sera présenté en conseil des ministres : tant mieux. Qu'un nombre le plus grand possible de responsables politiques se prononce clairement pour que soit créée une CCE intelligente du point écologique et économique : encore mieux.

Pendant ce temps, Ségolène Royal déclare sur France 2 : "Si je n'avais pas parlé, tous les leaders politiques, tous les responsables politiques étaient d'accord pour cet impôt nouveau"... 

Bertrand Delanoë, Maire de Paris, lui, s'inquiète et juge la taxe carbone "injuste". Pour lui, le travailleur "à une heure et demie de son boulot", "à qui on ne propose pas un transport en commun, ce serait un comble qu'il soit la victime d'une fiscalité écologique!" Bon...c'est oublier un peu vite que le travailleur est la première victime d'une économie fortement émettrice de carbone et que la taxe carbone n'interdit à personne de développer les transports en commun, bien au contraire.

Enfin, Laurent Fabius s'est affirmé favorable à "une fiscalité écologique juste", alors que le projet gouvernemental est "écologiquement inefficace et, socialement, risque e pénaliser beaucoup les couches moyennes et pauvres".

Ce qui est remarquable dans ce débat c'est la place qu'y prend la voiture. L'enjeu de la taxe carbone est aussi un enjeu culturel semble-t-il.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arnaudgossement 7856 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine