Magazine Beaux Arts

Salvador Dali, peintre, provocateur, manipulateur, mais aussi … aquarelliste

Publié le 31 août 2009 par Masmoulin

salvadordali01.1251618510.jpg

Salvador Dali

Salvador Dali (1904-1989)  est un peintre espagnol, né à Figueras en Catalogne. C’est bien entendu d’abord du dandy exhibitionniste, excentrique, provocateur, mégalomane, manipulateur des médias, que l’on se souvient. Mais c’était aussi un peintre  sérieux dont le travail était soutenu par un système de pensée élaboré. Cette figure emblématique du surréalisme est l’un des peintres les plus fascinants du 20èmesiècle.

Il découvre la peinture, en 1914,  avec le peintre Ramon Pitxot Girones (1871-1925) grand ami de Picasso. Dès cette époque, il lit des livres d’art, des monographies de grands maîtres, des siècles passés. Quelques années plus tard il étudie le dessin à l’école municipale d’art de sa ville natale. En 1921 il intègre la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando à Madrid où il reçoit une solide formation académique. Il en sera expulsé en 1926 par suite de sa rébellion contre le corps  professoral. Il réside la Residencia de Estudiantes où il côtoie ceux qui vont devenir l’avant-garde artistique espagnole, comme Federico Garcia Lorca, Luis Buñuel. Il s’intéresse au cubisme, au « Valori Plastici » italien, au travail de Le Corbusier. Et aussi la peinture métaphysique de Giorgio de Chirico et Carlo Carra. Il lit « l’interprétation des rêves de Freud ». Il est aussi influencé par  l’Uruguayen Rafael Barradas. Il peint alors beaucoup de portraits. Il est  un moment perçu comme un peintre classique. Mais il devient très vite un des principaux représentant de l’avant-garde artistique espagnole. Il voyage, rencontre Picasso, visite le Louvre, découvre Vermeer à Delf.

En 1928, l’une des ses œuvres « Le panier de pain », le fait connaître lors de l’exposition annuelle internationale du Carnegie Institute de  Pittsburgh. Il réalise en Espagne des décors et des costumes de théâtre. Il s’installe à Paris et entre dans le mouvement surréaliste. Il donne des conférences qui choquent le public, notamment à Barcelone. Le marchand de tableaux Goesmans l’expose puis se sera la galerie Pierre Colle. Il rencontre Gala la femme d’Eluard qu’il épouse et qui sera sa muse jusqu’à la fin de sa vie. Dans les années 1930 il est à l’apogée. Le Cercle du Zodiaque, un groupe de collectionneurs de peinture d’avant-garde emmené par le vicomte de Noailles s’engage à  lui acheter un tableau par mois. Il expose à New-York, donne une conférence au Moma  et visite les Etats-Unis.

Il fuit la guerre d’Espagne et s’installe en Italie où il étudie des peintres de la renaissance. Ensuite, jusqu’en 1948,il s’installera aux Etats-Unis. Il a une activité débordante, de plus en plus publique. Il donne des conférences, participe à des films. A son retour en Europe, son œuvre est imprégnée de mysticisme.

En 1954 il réalise une série de lithographies de la « Divine comédie » d’après ses aquarelles. A cette époque, il fraie avec le Caudillo dont il défend le régime. Dans les années 1960 une rétrospective de ses œuvres est présentée à New-York et à Tokyo. En 1965, il décrète avec mise en scène, force provocation que la gare de Perpignan est le Centre du monde. Enfin, il s’intéressera à la troisième dimension et aux hologrammes.

A la fin de sa vie il est très honoré. Des musées à Cleveland, Figueras lui sont consacrés, Il est reçu comme membre associé à l’Académie française des Beaux-arts. En 1979, le Centre Pompidou, après la Tate Gallery de Londres et le Musée d’Art contemporain de Madrid, lui consacre une importante rétrospective.

On trouvera des éléments biographiques complémentaires sur Wikipedia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Salvador_Dal%C3%AD

Ainsi qu’un certain nombre de sites qui sont consacrés au personnage et à son oeuvre

http://www.universdali.com/salvador_dali.html

http://www.salvador-dali.org/fr_index.html

http://www.virtualdali.com/

http://www.daliparis.com/

http://www.daliphoto.com/

http://www.salvadordalimuseum.org/home.html

Et bien entendu des liens vers les sites des musées qui dans le monde possède des œuvres de Salvador Dali sur « artcyclopedia »

http://www.artcyclopedia.com/artists/dali_salvador.html

Voici enfin quelques exemples de son œuvre sur papier, en l’espèce des aquarelles. La collecte est malaisée. En effet, sa production est sévèrement protégée, notamment sur les sites des fondations et musées qui lui sont consacrés.

dali-divine-commedie-1940.1251618948.jpg

Salvador Dali - La divine comédie -Aquarelle

dali-robe-rouge-aquarelle.1251619149.jpg

Salvador Dali - La robe rouge - aquarelle

dali-trois-anges-1950-aquarelle.1251619234.jpg

Salvador Dali - Les trois anges - Aquarelle

t-le__printemps_dali_1968.1251619325.jpg

Salvador Dali - Le printemps - Aquarelle

elephant-spatieaux-1965-watercolor.1251619975.jpg

Salvador Dali - Les éléphants spaciaux - Aquarelle


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par Leeene
posté le 10 novembre à 14:53
Signaler un abus

Salvador Dali était-il un artiste engagé ??

A propos de l’auteur


Masmoulin 5123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines