Magazine Culture

Mecano - Naturaleza muerta

Publié le 31 août 2009 par Tripuniforme

J'avais prévu un article : nouvelles fin août, et je n'ai rien écrit encore,

j'ai été voir Mecano en concert en 1991, et j'en garde un très bon souvenir

je vous souhaite une très bonne semaine,

have a great week

feliz semana

(paroles J.M. Cano)
No ha salido el sol
y Ana y Miguel
ya prenden llama
Ella sobre él
hombre y mujer
deshacen la cama
Y el mar que está loco por Ana
prefiere no mirar
Los celos no personan
al agua, ni a las algas, ni a la sal.
Al amanecer
ya está Miguel
sobre su barca
Dáme un beso amor
y espera quieta
junto a la playa
Y el mar murmura en su lenguaje:
-!Maldito pescador!
Despídete de ella
no quiero compartir su corazón-
refrain :
Y llorar, y llorar, y llorar por él
Y esperar, y esperar, y esperar de pie
en la orilla a que vuelva Miguel
Dicen en la aldea
que esa roca blanca es Ana
Cubierta de sal y de coral
espera en la playa
No esperes más niña de piedra
Miguel no va a volver
El mar le tiene preso
por no querer cederle a una mujer
refrain :

Incluso hay gente que asegura
que cuando hay tempestad
las olas las provoca
Miguel luchando a muerte con el mar
refrain :
Y llorar, y llorar, y llorar por él
Y llorar, y llorar y llorar sobre el mar

(J.M. Cano - Adapt. française: D. Burgard - M. Penalva)
Avant le soleil
Ana et Miguel
Déjà s'enflamment.
Elle sur lui, tels quels,
Homme, femme, pêle-mêle,
Font s'embraser les draps...
Et l'océan qui est fou d'Ana
Détourne le regard
Car la jalousie n'épargne,
Ni le sel, ni les algues, ni même les vagues...
Avec le soleil,
Déjà Miguel
Est sur sa barque,
-Embrasse-moi Amour
Et attend mon retour
Tranquille sur la plage-
L'océan murmure dans son langage:
-Misérable pêcheur!
Tu peux lui faire tes adieux,
Jamais plus je ne partagerai son cœur!-
Et pleurer, et pleurer, et pleurer Miguel,
Et attendre, et attendre, et attendre fidèle
Sur le rivage qu'il revienne vers elle...
On dit au village
Que cette roche
Blanche, c'est Ana.
Recourverte de sel et de corail,
Elle l'attend sur la plage...
-Ne l'attends plus triste fille de pierre,
Miguel ne viendra pas
L'océan le tient prisonnier,
Pour pouvoir seul te prendre dans ses bras-
Et pleurer, et pleurer, et pleurer Miguel,
Et attendre, et attendre, et attendre fidèle
Sur le rivage qu'il revienne vers elle...
Il y a même des gens qui racontent
Que quand gronde la tempête,
C'est Miguel luttant à mort,
Qui fait bondir les vagues jusqu'au ciel...
Et pleurer, et pleurer, et pleurer Miguel,
Et pleurer, et pleurer, et pleurer Miguel,
Et pleurer, et pleurer, sur la mer...

http://www.youtube.com/watch?v=vgHmdKdOMqo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tripuniforme 1631 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog