Magazine Cinéma

Destination finale 4

Publié le 31 août 2009 par Olivier Walmacq

 David R. Ellis dans Destination finale 4 (Affiche)

Genre: horreur(interdit aux moins de 12 ans).

Durée: 1h30.

Année: 2009.

L'histoire: Un homme venant avec des amis à une course de nascars, a une prémonition: une visse du grillage se barre; une des voitures perd quelque chose; ce quelque chose va dans une roue d'une autre voiture: ce qui va alors créer un carambolage pour arriver jusqu'aux tribunes. Lui et ses amis s'en vont à temps mais la Mort compte bien finir son travail...

La critique de Borat

La saga Destination Finale est certainement l'une des meilleures choses qu'a eu le cinéma d'horreur ces dernières années.
Car on voit plus de remakes qu'autre choses et ça, ça sent pas bon! Mais au moins, ces films sont originaux. Pourtant après 2 épisodes excellents, le troisième était moins bon et montrait un peu d'essouflement. Arrive alors le 4 dirigé par David R. Ellis qui avait fait le mémorable épisode 2.

Du point de vue des morts c'est toujours aussi fendard je vous rassure. Du mec qui se fait aspirer le cul dans une piscine et dont ressort tout les organes en haut (non je ne déconne pas du tout).
Au pauvre cowboy hospitalisé qui se fait inonder par la chambre du dessus, auquel le robinet est resté ouvert, puis se prend carrément la baignoire en pleine gueule. Mais aussi la fille qui se fait coincer le pied dans l'escalier roulant, puis tout le corps.

Comme vous avez pu le lire c'est toujours sanglant. Mais pendant une séquence donnée, on a comme l'impression de revoir une scène du 1.
Je ne vous dirai pas laquelle mais c'est la même chose. On voit quand même qu'il faut arrêter de faire des suites. Ce film, bien qu'un peu mieux que le 3, montre que la saga s'essoufle et qu'il faut stopper la machine avant que ça finisse en SAW 6!

Par ailleurs,l es effets spéciaux sont bien faits. Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a rien d'artisanal. Pour conclure, une suite un peu mieux que le 3 mais pas non plus au niveau des 2 premiers qui restent les meilleurs.

Note:12.5/20

La critique de Eelsoliver:

Tant que ça rapporte du pognon, les franchises horrifiques continuent de signer des suites. On peut d'ailleurs le vérifier avec les différents épisodes de Saw.
Pour Destination finale, c'est un peu la même chose. En effet, la saga connaît un vif succès, et ce, depuis le premier volet. Le deuxième parviendra même à se montrer légèrement supérieur au premier.
Un fait plutôt rare, surtout pour une suite.

Même le troisième opus, malgré un petit essoufflement, suivait la même logique. Toutefois, une certaine routine commençait à se faire sentir.
Les choses avaient peut-être intérêt à s'arrêter sur cet épisode. Mais la mécanique étant bien huilée, David R. Ellis s'obstine, et le réalisateur a encore quelques idées mortelles à nous faire partager.

Soyons honnêtes, le début du film est vraiment impressionnant et nous entraîne dans un rallye automobile. La mort est évidemment au rendez-vous, et un groupe d'amis va alors réchapper par miracle à la catastrophe annoncée.
On prend donc les mêmes et on recommence. Le but de Destination finale 4 n'est pas de renouveler le genre, et c'est bien dommage.

En effet, rien de neuf au compteur et après un début épique, le film devient très routinier. Le seul intérêt est de se demander comment chaque protagoniste va clamser.
En dehors de cela, rien de bien original sous le soleil: ce nouvel épisode est terriblement formaté. Au final, il ne se passe pas grand chose, et le scénario tient sur un timbre-poste.
Ce nouveau volet de la saga possède donc les mêmes défauts que son prédécesseur.

Mais à force de jouer sur les détails qui vont provoquer l'accident inéluctable, destination finale 4 finit par lasser, comme si la formule ne fonctionnait plus.
D'où le sentiment d'une grande lassitude devant cet épisode qui est celui de trop. Pas nul mais aussitôt oublié une fois sorti de la salle.
En un sens, c'est pire que la médiocrité.

Note: 08/20

Plus d'infos sur ce film


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines