Magazine Culture

Le livre de poche, un ouvrage consommable mais l'ebook ?

Publié le 31 août 2009 par Actualitté
Cela vous aura pris plusieurs années, mais la voici : une belle, grande et magnifique bibliothèque face à vous, peuplée de livres divers et variés. Seul hic, une grande quantité de formats de poche, qui dénotent avec l'unique exemplaire de La Pleïade - on fait ce que l'on peut - et les premières éditions que vous vous êtes offertes. Et là, pour rien au monde, on ne débarquerait dans votre havre de paix avec un de ces gadgets qui servent à tourner des pages (marrant, on pourrait croire que l'on parle de vos pouces ou vos doigts) et qui prétendent lire des livres numériques.
Le livre de poche, un ouvrage consommable mais l'ebook ?Et pourtant.
Un article de chez Dear Authors fait la passerelle entre les deux mondes : l'imprimé et le papier. C'est un constat que chacun fait régulièrement encore. Le papier n'est pas du tout mort. Tant s'en faut. Et si les lecteurs ebooks doivent le tuer, ce n'est pas non plus pour demain la veille.
Ce qui est réellement amusant, c'est que les défenseurs du papier font souvent preuve d'une sorte d'intolérance accrue par deux nouveaux arguments qui sortent d'un peu n'importe où : le bruit et l'odeur. On n'en avait jamais autant entendu parler qu'en ces jours de livres numériques.
Or, de ce que nous avons peu en voir, les possesseurs d'un lecteur ebooks sont de voraces lecteurs : ceux qui auraient pu dépenser des sommes monstres dans les livres de poche, pour lire encore et toujours. « Mais pour un lecteur avide de livres de ce genre, le secteur de masse du livre de poche est un article jetable », lance Dear Authors. Faux ? Pourtant, nous sommes loin d'une qualité fantastique et l'on touche plutôt au côté consommable du livre avec ces éditions.
Question de place et de confort personnel
Revenons à votre bibliothèque, qui après quelque temps finit par crouler sous les ouvrages : l'arrivée d'un livre de poche de plus cause un drame. Plus de place pour en stocker un autre. Il va probablement falloir sacrifier l'un des occupants : le vendre, le donner, ou pire, l'abandonner dans un exercice solitaire de BookCrossing... Moralité...
« Si l'objectif d'un livre est d'être lu, le mode de diffusion du contenu par l'éditeur pour le consommateur ne doit pas être entravé », poursuit Dear Authors. De même que l'on doit pouvoir accéder au format qui nous plaît. Que les éditeurs travaillent à de beaux livres que l'on sera fier de placer dans nos bibliothèques, ou qu'au contraire, ils nous proposent des versions à consommer en version numérique au lieu de ces poches qui envahissent les bibliothèques.
Une fois de plus, il semble bien que l'avenir des livres sera d'être un fichier numérique, que l'on imprimera au gré de ses envies : une version de collection ou une plus humble en modèle poche. Et pour ceux qui n'en auront cure, un ebook, tout simplement. L'important n'est-il pas de lire ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine