Magazine Cinéma

Un prophète, réalisé par Jacques Audiard

Par Dyaus

Un prophète, réalisé par Jacques AudiardChoc et Grand Prix du dernier festival de Cannes, Un prophète de Jacques Audiard, est un film noir et tendu qui offre une impressionnante plongée dans l’univers carcéral et révèle un comédien à suivre, Tahar Rahim.

-
Coécrit avec Thomas Bidegain, d’après une idée originale d’Abdel Raouf Dafri scénariste du diptyque Mesrine, Un prophète suit Malik El Djebena un garçon de 19 ans sur lequel se referment pour six ans, les portes de la prison. Analphabète, sans famille, sans appui, Malik tombe très vite sous la coupe de César Luciani, un vieux caïd corse, dont il devient aussitôt le larbin et l’homme de main. Son rite d’initiation : égorger au rasoir un témoin gênant en attente de procès. A partir de là, Audiard filme l’implacable ascension de ce prophète, entre visions prémonitoires, petits méfaits et règlements de compte sanglants.
-
Le long-métrage, comme souvent chez le réalisateur français (De battre mon cœur s’est arrêté, Regarde les hommes tomber), se concentre sur une relation de filiation tendue et viscérale, ici entre Malik et César, magistralement interprété par un Niels Arestrup effrayant de férocité et de brutalité. Mais c’est aussi et d’abord, une œuvre d’un réalisme brut, montrant sans fard ni fioriture l’univers de la prison, faisant écho aux meilleures séries HBO (Oz, Sur écoute) avec le style coupant et heurté d’Audiard (caméra à l’épaule, gros plans sur les visages, image sombre,…). C’est beau, très bien joué (Tahar Rahim, crève l’écran à l’instar d’un De Niro dans Taxi Driver ou un Al Pacino dans Scarface) et surtout d’une densité stupéfiante. Cela tient à la maîtrise du cinéaste. Le film est construit sur un rythme remarquable, sans faille apparente, ni temps mort. Deux heures et demie de pellicule que l’on voit passer à la vitesse de l’éclair.
-
Avec ce cinquième métrage à la mise en scène minutieuse et l’inspiration sûre, Audiard confirme donc son talent de réalisateur et effleure le chef d’œuvre (manque juste un surplus d’âme),… à moins qu’il ne l’ait touché du doigt.

La bande-annonce, du film :

-
Titre original : Un prophète
Pays : France
Durée : 2h35
Réalisation : Jacques Audiard
Scénario : Jacques Audiard, Abdel Raouf Dafri, Nicolas Peufaillit, Thomas Bidegain
Distribution : Tahar Rahim, Niels Arestrup, Adel Bencherif, Reda Kateb, Hichem Yacoubi
Sortie officielle : 26 Août 2009


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dyaus 928 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines