Magazine Bd

7 Mangas – Fruits Basket

Par Ptitdidi

Au Japon, Fruits Basket (appelé communément Furuba) est une série de plusieurs chapitres apparus dans le magazine Hana to Yume, réalisée par Nastuki Takaya. Par la suite, ces chapitres on été reliés et mis sous de forme de manga (23 tomes) entre 1999 et 2007 aux éditions Delcourt. Il existe aussi un anime regroupant les 8 premiers tomes et licencié par Declic Images.

fruits-basket-image

Fruits Basket

Synopsis:

Tohru Honda est une jeune lycéenne de 16 ans timide et introvertie qui vit seule sous une tente après la mort de sa mère. Un jour, un camarade de classe Yuki Sôma (nommé par les lycéens « le Prince« ) découvre son mode de vie et surtout qu’elle s’est logé sur le domaine de la famille. Toute génée, Tohru lui promet de partir et d’aller se « loger » ailleurs. Cependant, Yuki n’est pas de cet avis et l’invite à vivre dans la maison des Sôma. C’est ainsi que Tohru va vivre avec Yuki, Kyo et Shigure et ainsi découvrir le secret qui règne sur la famille : 13 de ces membres sont victimes d’une malédiction. Ces personnes se transforment en l’un des douze animaux du zodiaque chinois, plus le chat, lorsqu’une personne du sexe opposé les enlace.

1207400072

Tohru et les membres de la famille

Mon avis :

Fruits Basket est un véritable shôjo. Ce qui m’a plu dans ce manga c’est l’innocence de l’héroïne. Elle est si douce, si prévenante et si altruiste. Elle peut aussi parfois énervé car elle est trop « stupide »; elle ne se rend compte de rien, et du mal que certains peuvent lui faire.

Je pense que ce manga cible une certaine tranche d’âge (les 11 – 17 ans). Il traine en longueur, au milieu des tomes on sent que tout est long, il ne se passe plus grand chose car tout a été vu et à part répéter l’histoire sous différentes formes, il n’y a aucun chamboulement.

haru-kyou-tohru-momiji-yuki
Haru, Kyo, Tohru, Momiji, Yuki

Cependant, les personnages et le graphisme très doux donnent envie de le lire. Ce qui donne envie aussi, c’est de voir autant de pureté chez des personnes et on se pose nous-même des questions, sur le regard que l’on peut porter sur certaines personnes et qu’il ne faut juger de rien. Tous les personnages ont quelque chose d’unique. Ils sont tellement nombreux qu’on peut trouver son chou-chou et ne rêver que de lui (pour moi c’est Ayame).

Je le conseille à toute jeunes filles qui veulent un peu de pureté dans ce monde, et surtout de voir comment une jeune fille si innocente peut faire face à autant de problème.

fruitsbasket12_pla


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptitdidi 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte