Magazine Cinéma

Les tontons flingueurs

Par Grocher

LES TONTONS FLINGUEURS

" Le Mexicain ", truand notoire, est mourant. Il convoque alors son meilleur ami, Fernand, un autre truand quelque peu repenti, devenu propriétaire d'une usine très prospère de tracteurs, afin qu'il perpétue la bonne marche de ses affaires. Par ailleurs "Le Mexicain" confie à son ami sa fille Patricia, loin d'être timide et peu farouche, afin qu'il gère au mieux son éducation.. Pour régler l'acte il est fait appel à maître François, un notaire plutôt "bienveillant". Tout irait donc pour le mieux si quelques prétendants, en l'occurrence les frères Volfoni ainsi que les inséparables Théo et Tomate, flairant une affaire juteuse, vont tenter de se "rapprocher" de Fernand. Mais celui-ci a de l'expérience en matière de coups fourrés et, de plus, il prend sa nouvelle mission très au sérieux...

 Bernard Blier, Francis Blanche, Lino Ventura, Robert Dalban, Georges Lautner dans Les Tontons flingueurs (Photo Christophe L)

Quelle épreuve attend le brave Fernand, retiré du milieu et coulant des jours plus calmes à Montauban à la tête de son entreprise de matériel agricole? A deux jours de la foire, "Le Mexicain" se meurt et pour Fernand c'est onze ans de tranquillité qui se terminent. Si bien sûr il se doit de s'occuper de la turbulente Patricia, amoureuse du très snob Antoine Delafoy, il lui faut remettre de l'ordre dans la comptabilité des affaires de son ancien ami car certains ont eu la fâcheuse manie de se servir à leur guise. Là, ce n'est pas gagné car d'un côté les Frères Volfoni ne sont pas hommes à baisser les bras et rêvent d'éliminer Fernand et de l'autre Théo et Tomate ont le même but sauf qu'ils verraient d'un bon oeil l'élimination des frères Volponi, dangereux concurrents. Heureusement Fernand n'est pas seul car le notaire et son majordome ainsi que deux tireurs d'élite sont là pour le servir et régler quelques basses oeuvres. Nous voici donc au coeur d'une infernale mêlée où coups de poings, coups fourrés et fusillades vont animer le séjour de Fernand dans la région parisienne. Parfois les beuveries et les vieux souvenirs de truands vont tenter de détendre cette atmosphère pesante mais ce ne sont que des trêves.  De plus Patricia est une fugueuse qui a dans la tête de se marier avec son copain Antoine.Voilà donc un souci de plus à régler pour le pauvre Fernand alors que ses adversaires se font de plus en plus "pressants".

 Francis Blanche, Robert Dalban, Georges Lautner dans Les Tontons flingueurs (Photo Christophe L)

Voici l'un des fleurons du cinéma à la française des années soixante. Pensez donc, avec un Georges Lautner des grands jours à la manivelle, entouré de ses acteurs fétiches, ( et quels acteurs!), avec les textes du roman d' Albert Simonin adaptés pour l'écran par Michel Audiard, on en saute au plafond ! Pour exemple, l'inoubliable Bernard Blier  fou furieux après Fernand et vociférant: "Un bourre-pif ! Mais il est complètement malade, ce mec ! Aux quatre coins de Paris qu'on va l'retrouver, par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m'en fait trop, j'correctionne plus, j'dynamise, j'disperse, j'ventile ! " . Des tonnes d'autres répliques savoureuses abondent tout au long de ce film. Quant à l'intrigue, elle va de rebondissements en rebondissements, de coups fourrés en coups fourrés et de pétarades en pétarades. On ne peut que se remémorer certaines scènes d'anthologie, telle celle des protagonistes de cette sombre histoire, réunis dans une cuisine, biens  éméchés, pactisant devant une énorme bouteille d'eau de vie et se demandant d'un air songeur s'il y a de la pomme!  Alors bien sûr Lino Ventura dans le personnage de Fernand, tantôt froid, tantôt bagarreur mais toujours humain est transcendant tout comme le sont Bernard Blier etJean Lefebvre dans les rôles de ces pauvres frères Volponi roulés dans la farine par Théo, Horst Frank et Tomate, Charles Régnier. Et puis il y a le formidable Francis Blanche en notaire un peu véreux à la gâchette facile ainsi que "l'indispensable" Robert Dalban en majordome au passé aussi douteux que celui de son patron. Sabine Sinjen nous campe une charmante Patricia sûre d'elle et amoureuse d'un snobinard fou de musique classique et de littérature, joué par un Claude Rich remarquable. Bien d'autres personnages admirablement interprétés viennent corser cette comédie pour contribuer à apporter tous les ingrédients qui servent à réaliser un très bon film. Il convient de mentionner la fameuse musique de Michel Magne dont la petite ritournelle ponctue les KO subis par l'infortuné Raoul Volfoni.

 Bernard Blier, Francis Blanche, Jean Lefebvre, Lino Ventura, Robert Dalban, Georges Lautner dans Les Tontons flingueurs (Photo Christophe L)

Cette oeuvre est également émouvante car la plupart de ces merveilleux acteurs sont aujourd'hui disparus. Ils nous ont plus d'une fois fait rêver. Grâce à un tel film, ils ne pourront que rester présents dans la mémoire des cinéphiles.  En effet  ils étaient pour nous des monstres sacrés et dans ce film de sacrés monstres !

( Il est possible de trouver le texte complet de ce film sur internet ). C'est un chef-d'oeuvre d'humour et un festival de bons mots.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Grocher 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines