Magazine Culture

Trois chambres à Manhattan, Georges Simenon

Par Aucoindulivre

Dans le cadre de l’opération Babelio Masse Critique, ACDL avait choisi de faire un article sur Trois chambres à Manhattan de Georges Simenon.

Trois chambres à Manhattan, Georges Simenon

Plutôt connu pour ses romans policiers, Georges Simenon est un fantastique romancier possédant une œuvre colossale, qui  continue à être lu avec ferveur depuis sa mort en 1989. Trois chambres à Manhattan plonge le lecteur dans le New York des années 1950 et dans une atmosphère sombre, triste et de profonde solitude. François Combe, acteur oublié du public et de son ex-femme actrice elle aussi, rencontre Kay, femme d’une trentaine d’années qui n’a plus d’appartement et nulle part où aller. Chacun tente d’oublier sa solitude morne et tous deux se raccrochent l’un à l’autre dans un quotidien doux-amer. Doutes, rancœur, haine, passion, fusion sont les sentiments qui se succèdent au fil des pages, et l’on est en droit de se demander si cette histoire d’amour va bien finir …

La narration se situe du côté de François Combe, et l’on découvre des personnages perdus, sans fioritures. La position de Kay n’est pas des plus glorieuses : petits boulots, pas vraiment d’indépendance, à trente ans on n’attend plus rien d’elle, et on le fait remarquer à François : « Ta souris de trente-trois ans qui n’a pas de métier, pas de job, pas de compte en banque, elle est foutue tu comprends ? Je n’ai même pas besoin de te conduire au Waldorf pour t’en faire la démonstration. Nous sommes dans le bar des hommes. Mais passe à côté, franchis la porte, traverse le couloir et tu trouveras cinquante filles, toutes plus belles les unes que les autres, entre dix-huit et vingt ans, quelques unes vierges par surcroît, qui sont dans le même cas que ta rombière. »

Quant à François, il vit dans l’espoir de retrouver le devant de la scène depuis que sa femme, elle sous les projecteurs, l’a quitté pour un jeune acteur : «  Je jouais au théâtre de la Madeleine, à la Michodière, au Gymnase. J’ai fait des tournées dans toute l’Europe et en Amérique du Sud. J’ai été aussi la vedette d’un certain nombre de films. Il y a huit mois encore, on m’offrait un contrat important… […] Ce n’est pas ce que tu crois, se hâta-t-il de poursuivre. Je peux retourner là-bas quand je voudrai et y reprendre ma place… »

New York est une ville vivante, contraste avec leur solitude, qui les mène à différents endroits : une chambre d’hôtel au Lotus (la première chambre), bars, rues, cinémas, le studio de François (deuxième chambre) et celui de Kay (troisième chambre). Chacun a son emprunte dans tous ces lieux, et le temps d’une musique dans le jukebox ils  tentent d’oublier leur vie d’avant. Pourtant malgré tout cela, on sent que le narrateur ne veut pas se lâcher complètement et qu’il s’empêche de vivre pleinement une histoire sincère.

L’œuvre est tiré de sa rencontre avec une canadienne de 25 ans à New York quand il avait 42 ans. Tous deux devinrent amants dès leur première rencontre comme dans Trois chambres à Manhattan. George Simenon dresse des portraits psychologiques complexes de ses personnages avec seulement 188 pages et livre un roman parfaitement rôdé d’une écriture fluide et criante de vérité et d’humanité.

Car ces personnages ont avant tout un besoin  viscéral de vivre, et se raccrochent désespérément à ce qui leur reste.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Un coup de barre? Un Simenon, et ça repart!

    coup barre? Simenon, repart!

    Longtemps, je ne me suis pas couché de bonne heure. Je lisais. Je dors maintenant plus tôt. Mais je lis toujours. Il n'empêche: il m'est arrivé d'avoir un coup... Lire la suite

    Par  Pmalgachie
    CULTURE, LIVRES
  • Trois auteurs, trois histoires

    Trois auteurs, trois histoires

    J’ AI 14 ANS ET JE SUIS DETESTABLE de Gudule : Léa, 14 ans, est en pleine crise d’ adolescence. Moche, des parents lourds et des résultats scolaires nuls. Lire la suite

    Par  Fleurdusoleil
    CULTURE, LIVRES
  • Une semaine avec Simenon sur France-Culture

    semaine avec Simenon France-Culture

    Il ne manque pas de spécialistes de Simenon. Sa vie et son œuvre semblent inspirer, et de plus en plus, le commentaire. Signe, s'il en était besoin, de ce que... Lire la suite

    Par  Pmalgachie
    CULTURE, LIVRES, MÉDIAS, RADIO
  • Auto dictionnaire Simenon de Pierre Assouline

    Auto dictionnaire Simenon Pierre Assouline

    George Simenon décéda le 4 septembre 1989 en laissant une œuvre colossale. Vingt ans après, le succès de l’auteur de Maigret ne se dément pas et Pierre Assoulin... Lire la suite

    Par  Aucoindulivre
    CULTURE, LIVRES
  • Petits meurtres à Manhattan

    Petits meurtres Manhattan

    de Jason StarrPour Joey DePino, la vie pourrait être douce. Et même agréable, s'il avait un meilleur job, s'il vivait ailleurs que dans un deux pièces sur la... Lire la suite

    Par  Krri
    CULTURE, LIVRES
  • Carnet de shopping à Manhattan

    Carnet shopping Manhattan

    Vous partez à New York?N'oubliez pas de consulter ce guide, plein de peps et de bons plans, écrit par Christine Viat-Berthod, qui sera votre compagnon de... Lire la suite

    Par  Penglobe
    AMÉRIQUE DU NORD, CULTURE, LIVRES, RÉGIONS DU MONDE, VOYAGES
  • Simenon, Les fantômes du chapelier

    Simenon, fantômes chapelier

    Simenon en maître du roman psychologique. On sait bien que ce qu'aime notre auteur, ce ne sont pas les constructions logiques et les suspenses qui permettent... Lire la suite

    Par  Alain Bagnoud
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Aucoindulivre 54 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines