Magazine Culture

Collignon, génial trublion

Publié le 01 septembre 2009 par Souillacenjazz
Collignon, génial trublionQuand on l'a récupéré à Brive, ce fut le début d'un show qui ne s'est terminé que le lendemain lorsque Médéric Collignon a quitté Souillac. Mais, sous ses dehors presque clownesques, sous ces élucubrations qui fusent à toutes vitesse, retentissait une grande sensibilité. Celles et ceux qui ont assisté au duo qu'il a mené avec Sylvain Luc, dans le cloître de l'abbaye, en garderont vraisemblablement un souvenir fortement ancré. Ils se sont jetés l'un et l'autre sans filet pour un programme de près de deux heures où la part belle était laissée à l'improvisation. Qu'il joue du cornet ou qu'il vocalise, gesticule, tout est potentiellement de la musique et du son. Et que les moustiques en aient eu pour leur compte lorsque, après une piqûre, Collignon bourdonnait devant le micro, n'est qu'un exemple parmi tant d'autres de son imagination débordante. Collignon est dingue, frapadingue, génialement dingue. On a goûté et rit de cette folie qui ne cède devant rien sinon de produire du beau. Et lorsqu'ils ont décliné Blue and Green, on s'est envolé. Le retour sur Terre fut douloureux car l'ivresse de ce concert était diaboliquement délicieuse. À coup sûr, pour beaucoup d'entre nous, le grand moment de la 34e édition.
Gilles

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Souillacenjazz 609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines