Magazine Cinéma

Gorgo

Publié le 07 septembre 2009 par Olivier Walmacq

GorgoMP

genre: fantastique
année: 1961
durée: 1h30

l'histoire: Au large de l'Ecosse, des chercheurs de trésor capturent une créature inconnue datant de la Préhistoire. Ils la vendent à un cirque de Londres. Mais le dinosaure n'est autre que le bébé d'un autre monstre dix fois plus gros.

la critique de Eelsoliver:

En vérité, Gorgo, réalisé par Eugène Laurié en 1961, est une sorte de Godzilla anglais. En tout cas, même si le monstre de service n'est pas issu de la radioactivité et du nucléaire, on trouve de nombreux points communs.
Mais attention, il ne faudrait pas résumer Gorgo à un nanar d'une débilité consternante. Certes, c'est un mauvais film sympathique, mais cette série B sans prétention, est un véritable régal, à condition de le regarder pour ce qu'il est: un film avec un monstre géant et ch'tarbé.

D'ailleurs, je ne devrai pas dire un monstre mais des monstres puisque dans Gorgo, nous avons deux dinosaures pour le prix d'un.
Dans un premier temps, des chercheurs de trésor capturent une créature préhistorique et la refourgue à un cirque de Londres. Le dinosaure est impressionnant puisqu'il mesure 10 mètres de haut.

Seul souci, les scientifiques comprennent très vite qu'il s'agit d'un bébé et que la mère, beaucoup plus imposante, devrait surgir.
Rapidement, la mère du dinosaure apparaît et elle mesure 60 mètres de hauteur. Elle fait des ravages dans les rues de Londres. Immeubles en feu, ponts détruits, foule en panique...

L'armée intervient à coup de fusils, de mitraillettes, de bombes ou encore de missiles. Mais rien n'y fait. La grosse bêbête est en colère.
En vérité, elle n'est pas si féroce qu'elle en a l'air: elle veut juste récupérer son petit (enfin... petit... façon de parler puisque le marmot dinosaure fait dans les 10 mètres de hauteur, je le rappelle).
En résulte une série B fantastique amusante bien que le ton soit très sérieux, un film fun, décomplexé et non dénué de charme. Finalement, ce nanar n'a pas grand chose de négatif si ce n'est sa pellicule vieillissante.

Note: 14/20
Note nanardesque: 17.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines