Magazine Bd

Le bûcher des vanités

Par Alex The Ghit
Film américain réalisé par Brian de Palma et sorti en 1991. Après avoir lu le roman (http://www.justeunhomme.com/content/view/259/94/), j’ai eu très envie de revoir l’adaptation cinématographique, réalisée il y a déjà un moment de ça par le grand Brian de Palma. Ne serait-ce que pour voir quels acteurs jouent quel personnage du roman. Je ne vous rappellerai pas l’histoire, il vous suffit de relire la critique du roman (http://www.justeunhomme.com/content/view/259/94/), c’est en substance la même chose. Le casting, par contre, est au début très surprenant, voire même perturbant. Sherman McCoy, le WASP et maître du monde qui va choir de son piédestal doré, est incarné par un Tom Hanks jeune et pédant, choix pas si mauvais même si j’aurais plutôt vu Tim Robbins à sa place. Mais Maria, la bombe sexuelle et maîtresse de Sherman, par Melanie Griffith. Le journaliste Peter Fallow, censé être l’incarnation du Royaume-Uni dans toute sa splendeur, par Bruce Willis (on fait difficilement plus américain). L’imposant substitut du procureur Kramer par l’avorton Saul Rubinek. Bref, des choix curieux, qui ne plaident pas en faveur de cette adaptation dans les premières minutes. Je dis bien dans les premières minutes, car le film, comme le livre, est assez long à se mettre en place. Mais une fois l’histoire installée, on y accroche bien. Les acteurs, si on met de côté les personnages originaux du roman, sont finalement très bons dans leur rôle et incarnent à la perfection l’archétype new-yorkais qu’ils sont censés représenter. Seulement, il manque clairement quelque chose à ce film, ce petit quelque chose qui a fait le succès du roman. Difficile de dire quoi. Le film tourne à la farce là où le roman était une satyre. Légère nuance qui ôte tout le sel de cette histoire. Là où le roman était cynique, le film se veut drôle. On perd donc le côté vraiment dénonciateur du livre pour tomber dans quelque chose de plus burlesque. Bref, l’adaptation cinématographique du Bûcher des vanités n’est pas un échec total, loin de là, les acteurs sont bons et l’histoire intéressante. Mais c’est loin, très loin d’être un succès. Un film sympa à voir mais qui s’oublie très vite. Dommage, car il y avait du potentiel…

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alex The Ghit 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines