Magazine Culture

Jay-Z - The Blueprint 3 (2009)

Publié le 08 septembre 2009 par Soulbrotha
Jay-Z - The Blueprint 3 (2009)1. What We Talkin’ About (feat. Luke Steele)
2. Thank You
3. D.O.A. (Death of Auto-Tune)
4. Run This Town (feat. Kanye West & Rihanna)
5. Empire State of Mind (feat. Alicia Keys)
6. Real as It Gets (feat. Young Jeezy)
7. On to the Next One (feat. Swizz Beatz)
8. Off That (feat. Drake)
9. A Star is Born (feat. J. Cole)
10. Venus vs. Mars
11. Already Home (feat. KiD CuDi)
12. Hate (feat. Kanye West)
13. Reminder
14. So Ambitious (feat. Pharrell)
15. Young Forever (feat. Mr Hudson)
Le Hip Hop est finalement devenu une musique très prévisible et pas loin d'être un peu ennuyeuse. Le backpacker se contente aujourd'hui d'attendre les sorties grand public (celles que l'on appelle "mainstream") et de surveiller les éventuels newcomers sortant un album surprise. Jay-Z, bien évidemment, fait partie de la première catégorie. Il est un mastodonte, la dernière superstar à peu près indiscutable et à ce titre, la sortie de "The Blueprint 3" est un évènement.
Le délicat challenge de l'album mainstream consiste en satisfaire un public très (trop) large, allant du fanatique présent depuis "Reasonnable Doubt" (sorti il y a 13 ans, déjà) à l'amateur distant souhaitant prendre la température du Hip Hop en écoutant le tout meilleur rappeur en activité. Pour réussir ce tour de force, Shawn Carter s'est entouré de ses collaborateurs habituels: Kanye West, No I.D., Timbaland et The Neptunes.
Le premier acte de ce troisième volet du "Blueprint" est explosif. Les quatre premiers morceaux produits par Kanye et son compère No I.D. en mettent plein la vue, de l'intro "What We Talkin' About" au tube "Run This Town" (malgré Rihanna qui gâche le refrain), c'est très efficace. Le rappeur de Brooklyn peut laisser libre cours à son flow plus acéré que jamais.
Le hic avec ce départ canon, c'est l'enlisement dans le corps de l'album. "On The Next One" est un morceau assez indigent (comme trop souvent quand c'est produit par Swizz Beatz) tout comme l'incursion Pop "A Star Is Born". Dans l'ensemble, les morceaux produits par Timbaland oscillent de l'insignifiant ("Venus Vs Mars") au crispant ("Reminder"). On trouve un regain d'intérêt à la fin du disque avec notamment l'impeccable "So Ambitious", démontrant une alchimie intacte entre le rappeur new-yorkais et les Neptunes.
Pour une grosse machine commerciale très attendue par un large public, Jay-Z s'en sort tout de même pas mal. Là où Busta Rhymes et Method Man & Redman (dans un passé récent) sont finalement passés à coté, Shawn Carter a lui su construire un album efficace. Entouré de ses producteurs favoris, il nous propose un disque qui a ses bons moments mais aussi ses pistes ennuyeuses. Le tout est néanmoins assez impersonnel et fort peu innovant. Une constante depuis son comeback de 2006 et bien loin de la déflagration du premier volet de "Blueprint".
* Site officiel
* MySpace
* D.O.A. (Death Of Auto-Tune)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Soulbrotha 443 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines