Magazine Culture

Alexisonfire

Publié le 08 septembre 2009 par Lordsofrock @LORDS_OF_ROCK
Voilà exactement ce qu’il fallait en cette rentrée. Un bon vieux disque de post hardcore, histoire de remettre l’église au milieu du village. Ca braille, ça chie, ça envoie, ça fait plaisir ! D’autres questions ? Les Canadiens d’Alexisonfire sortent leur quatrième album OLD CROWS / YOUNG CARDINALS et on vous promet que ça va réveiller les cancres au fond de la classe qui dorment près du radiateur. Ils sont enfin distribués en Europe grâce à Roadrunner. Merci les gars, ça aurait été con de louper ça. Le chanteur, George Pettit, alterne son chant avec des voix typiquement hardcore, où il pousse en criant et des voix plus passe-partout, relativement claires. La combinaison est assez subtile et se fond à merveille avec le style proposé. La première partie de l’album est d’ailleurs plus rythmée, ça va assez vite et ça cogne. On commence par "Old Crows" qui martèle avec son refrain « We are not the kids we used to be ». Tout de suite on comprend ce qui émane du groupe et on est calmé. Les morceaux s’enchainent sans trop de difficulté, l’auditeur n’a pas d’autres choix que de recevoir toute cette énergie en pleine face. Et bam ! Une approche plus progressive est à signaler dans le très bon titre "The Northern". Des couplets assez doux et on envoie la sauce pour le refrain. Les deux styles de voix se mélangent sur le refrain, on entre dans une autre dimension. L’album se clôt avec deux titres totalement opposés. Le très calme "Burial" qui n’apporte pas grand-chose. Ça change un peu, mais on se rend compte qu’Alexisonfire est avant tout un groupe qui doit envoyer sec pour être crédible. Ils se rattrapent bien sur le dernier titre "Wayfarer Youth" qui lui met un terme comme il se doit à ce très bon album.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lordsofrock 14222 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte