Magazine Cinéma

Led Zeppelin - Thank You

Publié le 08 septembre 2009 par Olivier Walmacq

42396132_p

Genre : Clip vidéo musical

Année : 1969

Durée : 4,50min

42396205_p

La critique de ClashDoherty :

Second album de Led Zeppelin, Led Zeppelin II, surnommé le Brown Bomber en rapport à sa pochette marron, est un disque furieux.
Il a été enregistré dans des conditions assez particulières, au gré de la première tournée américaine du groupe, dans divers studios américains et anglais.
Ce qui explique une qualité sonore assez anodine, surtout comparée à celle des albums précédents du groupe. Led Zeppelin II a beau être un des sommets du groupe, c'est aussi, hélas, l'album le moins bien produit. Il sera un succès monstrueux, comme l'a été le premier album (et les autres...). 1969 sera l'année Led Zep.

42396160_p

II contient, entre autres, les hits What Is And What Should Never Be, Heartbreaker (et son break monstrueux enregistré séparément, solo de guitare d'enfer) et surtout Whole Lotta Love, un morceau totalement emblématique du groupe et du hard rock.
Il contient aussi Ramble On, chanson semi-acoustique inspirée par Le Seigneur Des Anneaux de J.R.R. Tolkien...Moby Dick, solo de batterie sur lequel John Bonham joue avec ses poings nus...The Lemon Song, blues furieux qui aurait pu se trouver sur le premier album...
L'album contient aussi le plutôt inégal Bring It On Home, le plutôt simplet Living Loving Maid (She's Just A Woman)... et en guise de conclusion de la première face, on a le monumental, mélancolique et touchant Thank You.

Led_Zeppelin_rock_group_Paris

Sur Thank You, on entend un Robert Plant comme apaisé. Un Jimmy Page comme en retenue, sobre. Une rythmique efficace, mais sobre.
Un solo d'orgue signé John Paul Jones, qui rythme le final, s'efface lentement, puis revient en climax. Impossible, pour les détenteurs du vinyle (youpi ! j'en fais partie) de ne pas retourner le disque. Impossibilité depuis annihilée par le CD, qui tourne en boucle.
Thank You s'inspire, pour certaines de ses paroles, de If 6 Was 9 du Jimi Hendrix Experience (les premières paroles), et est un apaisement total comparé aux monstres hard qui parsèment l'album (Heartbreaker !! putain !!!).
C'est une de mes chansons préférées du groupe, et selon moi, le meilleur moment de ce Led Zeppelin II monumental, heavy (un des tout premiers albums de vrai hard rock) et musclé.
Une grande chanson, qui donnerait presque envie de pleurer, tellement c'est beau, tellement c'est chargé en émotions (refrain, reprise du couplet d'intro). Oui, le Zep' savait être subtil. La preuve !

Note : 20/20

IMG000043
  

If the sun refused to shine, I would still be loving you.
If the mountains should crumble to the sea, there would still be you and me.
Kind woman, I give you my all, Kind woman, nothing more.
Little drops of rain whisper of the pain, tears of loves lost in the days gone by.
But my love is strong, with you there is no wrong,
together we shall go until we die. My, my, my.
Inspiration's what you are to me, inspiration, look... see.
And so today, my world it smiles, your hand in mine, we walk the miles,
Thanks to you it will be done, for you to me are the only one.
Happiness, no more be sad, happiness....I'm glad.
If the sun refused to shine, I would still be loving you.
If the mountains should crumble to the sea, there would still be you and me.

42396181_p


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines