Magazine Cinéma

Killer Crocodile

Publié le 08 septembre 2009 par Olivier Walmacq

killer_crocodile_affiche

genre: nanar épouvantable (interdit aux -12 ans)
année: 1989
durée: 1h30

l'histoire: 6 écologistes tentent de trouver qui sont les responsables de la pollution d'un marais. Le groupe découvre des produits radioactifs dans les eaux du fleuve. Mais l'un d'entre eux disparaît mystérieusement...

la critique de Eelsoliver:

On le répétera jamais assez, le film de Steven Spielberg, les dents de la mer, a entraîné toute une vague de nanars avec des requins ou des crocodiles.
Killer Crocodile, réalisé par Fabrizio De Angelis en 1989, est de ceux-là. Gare à la pollution et aux déchets nucléaires qui traînent dans les fleuves puants, tel est le message de ce nanar plutôt lourd du cul, mais involontairement drôle.

C'est d'ailleurs, ce qui lui donne tout son charme. Et quand je dis que cette série B horrifique est un ersatz des Dents de la mer, killer crocodile pousse le vice jusqu'à pomper la musique du long-métrage de Steven Spielberg.
Tout du moins, la bande originale fait inéluctablement penser à la saga des Dents de la mer, le talent en moins. Pour ce qui est des effets spéciaux, Killer Crocodile est un film fauché.

En effet, le monstre cht'arbé de service n'est rien d'autre qu'un tronc d'arbre pourri avec la tête d'un crocodile, une longue queue et 4 pattes.
Pour le reste, la créature est pour le moins discrète et on s'ennuie ferme devant ce film d'horreur sirupeux qui accumule les poncifs du genre.
Des fûts radioactifs ont été laissés dans un fleuve. Victime de cette même radioactivité, le crocodile a donc doublé de taille.

On apprend alors qu'il mesure entre 15 et 30 mètres de long ! Bah voyons! Quant aux acteurs, ils sont incroyablement mauvais.
Mais Anthony Crenna est le héros de Killer Crocodile. D'ailleurs, il repointera son nez dans le deuxième. A noter aussi le final du film, d'un ridicule à toute épreuve, puisque le héros tuera la créature avec un moteur à hélice qui explosera dans la gueule du monstre.
Comment a-t-il réussi à exploser ??? On ne le saura jamais... Probablement que le crocodile avait allumé une clope entre deux...
Enfin bref, si vous voulez faire une bonne farce à un copain, offrez-lui Killer Crocodile.

Note: 02/20
Note nanardesque: 16/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines