Magazine Culture

Comment inciter les enfants et les jeunes à lire ?

Par Popylen
Comment inciter les enfants et les jeunes à lire ?
Cela commence tout bébé...

On nous dit que tout commence bébé, vers l'âge de 4, 5, 6 mois, que les enfants aiment saisir les livres, jouer avec, qu'il est important qu'ils se familiarisent avec l'objet, le regardent, le mordent, le triturent... Voilà qui est parfait. Mais nous savons tous que cela n'en fera pour autant pas de futurs grands lecteurs. L'implication des parents devra, dans la majorité des cas, être sans relâche, parfois pendant de longues années. L'enfant, puis l'adolescent, devra être accompagné vers la lecture pour s'initier à ce plaisir aux débuts difficiles. Et les parents se confronteront à de multiples embuches : internet, jeux vidéo, télévision... qui fascinent leur progéniture, adepte du zapping et des plaisirs immédiats. Autant d'activités chronophages qui prennent le pas sur les autres, et bien souvent en premier lieu, sur la lecture.
Pas de recette miracle mais quelques idées tout de même !

S'il n'y a pas de recette, si chaque enfant est différent, il s'avère tout de même que quelques règles de bons sens peuvent être utiles à l'entreprise. Ci-dessous également quelques conseils avisés, quelques tuyaux, glanés ici et là, et une expérience personnelle que je souhaite partager.
Soyons cohérents...
Il est inutile de seriner son enfant pour qu'il lise si nous-même n'ouvrons pas un livre de l'année ! Si, si, ça existe ! La lecture ne peut pas, par ailleurs, s'imposer et devenir une contrainte. Inutile donc également de sermonner son enfant s'il ne veut pas lire seul. Mieux vaut continuer le travail d'éveil avec lui. Il est bien rare qu'il refuse de se faire lire des histoires.
A partir de 9 mois

L'histoire du soir doit être un rendez-vous quotidien. Le petit demande parfois à ses parents de lire et relire les mêmes histoires. Prendre son mal en patience, il a besoin de repères ! Il ne grandira pas plus vite si les parents choisissent des ouvrages adaptés à des enfants plus âgés. Il ne faut pas le décourager. Très important : mettre le ton dans la lecture. Elle doit être vivante, de l'ordre de expérience vécue ! On ne fait pas un cadeau en faisant la tête...oublions les soucis du quotidien, profitons de ce moment privilégié.
Dès 6 ans

L'enfant grandit et ses choix de lecture personnels s'affirment. Qu'il lise des romans, des BD, des magazines, des mangas..., c'est toujours cela de lu, c'est toujours un contact avec la lecture ! Pas d'apriori en la matière.
Une méthode efficace pour l'aider à prendre de l'autonomie dans la lecture est de commencer les premiers chapitres avec lui pour ensuite lui laisser les rênes.
Dès le collège

C'est parfois là que ça se complique. Soit le jeune ado est déjà un bon lecteur, soit au contraire, il s'échappe (et vous échappe), copains, ordi et autres choses rigolotes prenant le pas sur la lecture qu'il considère désormais comme activité ennuyeuse réservée aux "intellectuels" dont il ne veut surtout pas faire partie ! Lire un ouvrage en parallèle avec lui et en débattre tout au long de la lecture afin de s'assurer qu'il le comprend bien dès l'introduction fonctionne plutôt bien. L'école impose la lecture de certains livres pour le cours de français, c'est l'occasion de tenter l'expérience. (Il est plus difficile pour les seuls parents d'imposer l'exercice.) C'est parfois une mauvaise compréhension de l'histoire, du contexte, des personnages, liés à une difficulté de concentration qui fait qu'il n'accroche pas et abandonne la lecture.
Il est important de lui "apprendre à lire", à "entrer" dans le livre :
  • un ouvrage ne doit pas être vite lu (on ne fait pas une course contre la montre). Il faut prendre son temps, réfléchir, prendre du recul, se poser des questions.
  • lorsque l'esprit divague, on perd le fil, l'intérêt n'y est pas. Il faut systématiquement revenir en arrière dès que l'on sent que l'on est perdu.
  • s’attacher à comprendre parfaitement ce qu'on lit, quitte à relire plusieurs fois la même phrase. L'incompréhension est souvent à l'origine de la perte du fil de l'histoire.

Il faut aussi lui expliquer son propre goût pour les livres et lui démontrer que le livre est une façon comme la musique, le sport ou une autre activité, de s'évader. Mais aussi de se construire, de se cultiver, de voyager, de se mettre dans la peau d'un personnage... Aimer les livres, c'est faire preuve de fantaisie, refuser la banalité du quotidien. On peut aussi comparer les livres avec d'autres activités. Par exemple, le cinéma. Après avoir lu un ouvrage (ex : la jeune fille à la perle), et avoir regardé l'adaptation cinématographique pourtant brillante, Jérémie - 13 ans - se rend compte de lui-même que le plaisir du livre est plus long et plus complet... "Il manquait beaucoup de détails, j'ai préféré le livre".
Commentaires, autres idées et conseils bienvenus.


Liens utiles, encore des conseils à glâner :
http://www.mamanpourlavie.com/lu-vu-entendu/aimer-la-lecture/626-10-trucs-pour-lui-faire-aimer-la-lecture.thtml
http://www.plurielles.fr/parents/enfants/conseils-pour-lui-faire-aimer-lecture-3353348-402.html
Une approche pédagogique très pertinente (table ronde avec des enseignants lors de la quinzième édition des entretiens Nathan)
http://www.nrp-college.com/mag/mag.asp?num_rbq=1&num_info=490
Ouverture internationale : "La lecture otage de l'édition et d'une politique inefficace" en Algérie
http://fr.allafrica.com/stories/200901220360.html

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Popylen 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines