Magazine Côté Femmes

Paix au Darfour : Mission Impossible ?

Publié le 13 octobre 2007 par Willy
07-10-02 Soudan Darfour envoyé par inet Paix au Darfour : Mission Impossible ? KHARTOUM PRÉPARE LES NÉGOCIATIONS EN MASSACRANT Par Bernard SCHALSCHA, le jeudi 11 octobre 2007.   Plus approche l’échéance des négociations en Libye, prévues pour le 27 octobre à Syrte (et non plus Tripoli), et plus les violences gouvernementales sur le terrain augmentent. Les troupes soudanaises et leurs auxiliaires, les milices janjawids, multiplient les attaques contre les populations noires africaines avec toujours le même objectif : tuer, terroriser et ainsi poursuivre l’épuration ethnique. Mais le régime criminel du président El-Béchir ose se présenter comme partisan de la paix devant la communauté internationale, et celle-ci donne malheureusement l’impression de le croire. Le régime du dictateur islamiste El-Béchir organise ces derniers jours des opérations meurtrières en sous-main, dont il rejette la responsabilité sur les groupes armés rebelles. C’est ainsi que, alors que tous les observateurs sérieux désignent Khartoum comme responsable de la destruction, la semaine dernière, de la ville d’Haskanita, le gouvernement nie sa responsabilité. Ce mardi 9 octobre l’aviation soudanaise, appuyée au sol par les janjawids, a bombardé la ville de Mehajarya, au Sud Darfour. On compte au minimum 48 victimes, dont 6 vieillards abattus sous les yeux de leurs familles, tandis que 80 personnes, dont de nombreux enfants, sont portées disparues. Le gouvernement d’El-Béchir a cependant démenti toute implication dans ce qu’il qualifie d’ « affrontements entre tribus ». Or c’est cette fois la faction SLA de Minni Minawi (ex-rebelle passés dans le camp du gouvernement), dont les hommes contrôlaient la région de Mohajiriya, qui a accusé l’armée du massacre, demandant une commission d’enquête internationale. En outre, deux membres de la faction de Minni Minawi ont été abattus la semaine passée par des soldats du gouvernement ; cinquante combattants de ce groupe furent cernés par la police pour voir ensuite leurs dreadlocks, symbole de leur identité africaine, rasés sur ordre du gouverneur du Sud Darfour. Par ailleurs l’armée soudanaise se concentre près de six villes du Nord Darfour, dont Tine, Kornoy, Oum Baru et Kutum, où divers groupes rebelles sont présents. De plus, des janjawids (estimés à 800) sont rassemblés près du village de Bulbul, à mi-chemin entre les villes de Nyala (capitale du Sud Darfour). Kass compte 250 000 à 300 000 habitants dont 40% sont des déplacés Africains à la suite de l’épuration ethnique organisée par le gouvernement dans la région. Nyala, quant à elle, concentre un million de personnes et environ 200 à 300 000 réfugiés dans les camps aux abords de la cité. Cette ville est directement menacée d’attaques par les milices janjawids, et ce en représailles contre le gouvernement soudanais qui ne les aurait pas payées pour leur travail habituel d’attaques de civils et d’aide aux opérations militaires contre les rebelle. Il faut savoir par ailleurs que Nyala est la plate-forme opérationnelle (pour le sud du Darfour) de l’Union africaine, des Nations unies et des organisations internationales non gouvernementales, de même qu’elle est le quartier général de la force UNAMID. Une attaque perpétrée sur la ville aurait ainsi des conséquences dramatiques : les réfugiés des camps seraient isolés, menacés par la famine et livrées à la haine meurtrière raciste des janjawids. Il est insupportable, dans un tel contexte de violences redoublées de la part du régime de Khartoum, d’entendre des responsables internationaux comme l'émissaire du secrétaire général de l'ONU pour le Darfour, Jan Eliasson, renvoyer dos à dos rebelles et gouvernement. Et il est scandaleux que la communauté internationale, France comprise, fasse pression sur Abdelwahid El-Nour, le chef rebelle le plus populaire au Darfour et le seul à défendre un programme démocratique et laïque, pour qu’il participe aux négociations en Lybie alors que les criminels de Khartoum poursuivent l’exercice de la terreur contre les populations civiles noires africaines. Source :  http://www.urgencedarfour.info/

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte