Magazine

Miel et Vin

Publié le 22 août 2009 par Theoma
Miel et Vin

Miel et Vin
Miel et Vin

Myriam Chirousse

« Fuyez-moi autant que je vous fuis,

car si je vous revois un jour je pourrais bien croire que je vais vous aimer toute ma vie »

Charles est un bâtard. La puissante superstition des gens du village exige que ce soit l'enfant du diable. Il est donc la cause des malheurs des autres ; incendies, maladies, décès. L'enfant bâtard grandira malgré le fléau de la maltraitance.

Judith est une enfant trouvée dans la forêt. Recueillie et adoptée, elle deviendra une jeune fille intelligente et audacieuse qui aspire à une vie différente de celle qui est offerte aux femmes.

Dans les temps troubles de l'année 1788, le peuple français va bientôt vivre un moment fondamental de son histoire. Les deux êtres vont se croiser, s'aimer et se déchirer à l'instar de ce monde dans lequel ils évoluent.

Quel premier roman époustouflant ! J'ai été emportée par l'histoire haletante de Charles et de Judith non pas doucement au fil des pages mais telle une tornade impétueuse effaçant tout sur son passage. Plus rien n'existe hormis ce livre entre mes mains.

Le fond de Révolution française offre une lecture palpitante. J'ai beaucoup aimé la façon dont Myriam Chirousse traite le sujet : ce n'est en aucun cas manichéen et chauvin comme on peut malheureusement souvent le lire mais juste, objectif en proposant les différents points de vue des principaux protagonistes, ce qui nous offre alors la possibilité de réfléchir autrement sur ce crucial héritage.

Les passages décrivant l'histoire de Charles et Judith n'ont rien de faciles ou de grotesques mais sont au contraire délicieusement sensuels. Les mots sont doux et bruts admirablement maniés au point de donner quelques chatouillis au creux du ventre.

Merci à mes camarades blogueuses sans qui jamais je n'aurais lu ce livre. Rien que la couverture et le titre me faisaient fuir redoutant une histoire d'amour mielleuse (sans jeux de mots). Ce n'est ni un roman historique, ni une histoire harlequinesque mais bel et bien un roman incroyablement réussi, un de ceux dont on repense encore et encore.

Miel et Vin
Buchet-Chastel, 539 pages, 2009

Ce qu'elles en ont pensé

Pour Keisha : « lire ce livre a été une sorte d'enchantement. Un très très joli moment de lecture, à ne pas rater! »

Malice « n'a pas adhéré trouvant que ce roman démarre sur une note fantastique qui glisse vers une note romanesque qui ne prend pas.»

Pour Clarabel :« C'est incontestablement un doux roman sucré et piquant, gourmand, langoureux, avec des personnages aux destins inextricablement liés, par le secret de leurs origines et par cet amour fou qui les enchaîne. A dévorer ! »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theoma 1522 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog