Magazine Cinéma

Le Prix du cinéma : le juste prix ?

Par Alainrobert

LA_RENTREE_DU_CINEMA_2009 Suite au démarrage dimanche dernier de la Rentrée du Cinéma et de l'annonce concomitante faite par mes soins sur mon profil FaceBook, il s'en est suivi une bordée de réponses tournant autour du prix de la place de cinéma !

Je vous met ci-dessous ces commentaires, puis je développerai un argumentaire tourné autour de mon avis sur la question : Le prix de la place de cinéma est-il excessif ? Personnellement, je ne pense pas...

Arguments, contre-arguments, analyse et conclusion :


Vanessa :
Wouah, dis-donc, ça c'est de la conscience professionnelle! Même sur Facebook tu fais de la pub pour le ciné. J'admire... ;-)
Hadrien :
Ça devrait être le prix normal en tout temps ça si Gaumont voulait lutter contre le piratage ;)
Moi :
Arghhhh ! Hadrien, tu veux nous tuer, ma parole... ;-)
Hadrien :
Tu vois une autre solution ? C'est simple : à 9,5€ la place, je vais au ciné que 2 ou 3 fois par ans. Tout simplement parce que pour seulement 4€ pour toute la famille, je peux voir un film chez moi, confortablement installé, à l'heure que je veux, avec la possibilité de mettre le film en pause. Tout ce que le ciné m'apporte de plus, c'est l'exclusivité temporelle des films. Concept que vous avez de plus en plus de mal à proposer à cause du p2p. Vous avez trouvé un nouveau moyen de nous faire venir au ciné : la 3D. En effet, pour voir de la 3D, pour le moment, on a pas le choix. Mais, grosse erreur, vous avez augmenté les tarifs. Du coup, passé l'effet de nouveauté et surtout, quand le matos sera dispo dans les chaumières (d'ici moins d'un an), vous recommencerez à pleurer la baisse d'audience et accuserez le piratage.
Le cinéma 3D devient la nouvelle norme n'est-ce-pas ? Pourquoi ne pas avoir appliqué un tarif "normal" à la 3D et aligné le cinéma classique à ce tarif : 9€ pour un film 3D, 5€ pour un film normal. Là, vous ferez venir du monde. Cette année, je suis allé au ciné au printemps du ciné (3,5€) et à 3 séances en 3D dont une mauvaise expérience : Ice Age 3.
Laurent :
On te répondra qu'il existe des cartes illimitées a 20e/mois et qu'y a jamais eu autant de fréquentation ds les salles cette année.Contrairement à la musique, les gens continuent a aller au ciné.Le piratage a du toucher le marché du dvd à la limite. Bien entendu comme toi je préfèrerai que le ciné soit à 5e max.
Hadrien :
Ok alors :
1 - Je ne veux pas dépenser 20€ par mois (40 en fait vu que je suis accompagné de ma femme). Je n'ai pas envie de me forcer à aller au ciné tout les mois pour rentabiliser mon forfait. Je suis déjà assez emmerdé avec mon opérateur mobile.
2 - Si une telle fréquentation, pourquoi on nous les brise avec le piratage et qu'on pousse des lois pourries comme Hadopi ?... Bref, je vais continuer à user mon home cinéma et attendre les promos pour supporter l'inconfort des fauteuils des multiplexes et le bruit des voisins qui couinent de rire ou qui discutent tout en me retenant d'aller pisser pour pas louper 5 minutes du film que j'ai payé un bras… ;)
Laetitia :
Perso, la solution ciné pas chère je la trouve chez "Gaumont Pathé" avec leur système de vente flash pour aller au ciné le mardi! 3€50 pour un films normal, 6€50 pour un 3D (à vérifier j'ai pas essayé cr!) Et qu'on ne vienne pas me dire "ouais mais à 3.50 c'est les films qui sortent de l'affiche ils sont dans des salles pourries" parce qu'ils sont dans les même salles qu'à 10.20 - vi nous c'est 10.20 le plein tarif cr! A mes ventes flash j'ajoute, la carte fidélité qui permet à tous ceux qui sont cinéphiles par période de gratter des places gratos. Sans compter les multiples réductions qu'elle offre régulièrement (la haut 3D à 6.90 y'a pas si longtemps) ni les milliards de tickets complémentaires que l'on vous distribue à l'achat d'une place -> En tous cas sur Paris RP) Bref, entre un "maxi best off mac de luxe" à 6.90 et une place de ciné 3D à 6.90, je ne suis pas sure que le ciné soit celui que je qualifierais de cher! ;-p
Eric :
Désolé Alain, mais je assez d'accord avec Hadrien.
Thomas :
Je rejoins Laetitia a 100% Le tarif plein représente moins de 20% de tous les billets achetés en France. Le prix moyen d'un billet en France est de... 6 euros !!
Hadrien :
Ça reste quand même très élevé pour une moyenne… tu trouves pas ?
Moi :
@ Hadrien : Bon, vue la longueur de la réplique, je te répondrai demain (dans la semaine, ;-)) via mon blog, ;-) Je te tiens au courant, en espérant que mes arguments te feront changer d'avis, :-)
Manon :
J'aimerais bien lire ta réponse aussi Alain, donne moi l'adresse du blog !


Ma réponse :

6€ en moyenne pour un loisir/plaisir d'environ 2 heures, je suis désolé Hadrien, mais non seulement je ne trouve pas ça super cher, mais en plus, essaye de trouver un autre loisir moins cher. C'est simple, ça n'existe pas,  ;-)
Comme le soulignent Lætitia et Thomas, il existe différentes façons proposées par les exploitants pour ne pas payer le Plein Tarif qui, de Tarif "normal" (tarif le plus usité) il y a quelques années  est devenu un tarif comme un autre (ex : il y a moins de 20% *-18% ?*  des client qui se servent de ce tarif alors que la carte LePass représente plus de la moitié des entrées sur certains sites (parisiens essentiellement) et que vieillissement de la population aidant, le % des seniors augmente fortement).
En outre, si le téléchargement illégal a bien un impact sur les ventes de DVD (moins sur les quantités que sur la valeur), il touche également fortement la salle de cinéma, pas tant sur les entrées globales (les cartes illimitées sont-elles l'arbre qui cache la forêt?) que sur la composition de la population qui va encore au cinéma et sur les recettes fédérées : les jeunes y vont moins souvent (sauf sur les sites qui proposent le tarif exceptionnel de 3.90€ aux - de 26 ans), les habitués aussi, au détriment de ceux qui ne viennent plus du tout ! ==> les entrées annuelles ne se maintiennent que parce que ceux qui viennent au cinéma viennent de plus en plus souvent au détriment de ceux qui ne viennent plus...
Ce qui peut vouloir dire qu'à un moment ou à un autre, les entrées finiront réellement par chuter.

Mais, revenons-en à ce qui nous intéresse ici : le prix de la place de cinéma.


  1. Pour aller dans le sens d'Hadrien, et donc dans le sens d'un prix excessif, on peut noter qu'effectivement, en 40 ans, le prix moyen de la place a été multiplié par...22 ! Si en 1960, le prix moyen était de 1.86Frs, il est aujourd'hui de 6,01€ (environ 40frs - données CNC).
    En outre, on sait qu'1 franc de 1960 vaut aujourd'hui, en francs constants (données INSEE), à peu près 10 Frs (1.46€) ! Du coup, on pourrait sommairement en déduire que le prix moyen de la place de cinéma devrait être, en 2009 et en France, de ...2.80€ !!!! (pour une salle avec un écran carré, un son mono, des fauteuils en bois recouverts de velours rouge espacés de 75cm, ...Ça tombe bien, je connais quelques salles communales mieux équipées pour à peine 3€)
    Cependant, comparer une salle de cinéma de 1960 avec une salle de 2009 reviendrait à comparer le prix d'une Renault Dauphine (5900FF) avec une Renault Mégane de dernière génération (18500€ - 121.352Frs), 2 véhicules de taille moyenne s'adressant à des familles de 4 personnes. Est-ce bien raisonnable ? Oui, toutes choses étant égales par ailleurs, le prix de 2 véhicules comparables (on ne peut comparer une Dauphine avec une Clio - la catégorie des petites voitures n'existant pas en 1960) s'en trouve multiplié par ...21 !

  2. Si l'on prend l'indice des prix à la consommation (IPC - INSEE) depuis mars 1998 (indice 100), on se rend compte que les prix généraux ont augmenté de 19.70 points en 10 ans (mars 2008 - indice 119.7). Dans le même temps, l'indice des prix à la consommation des Services Récréatifs et Culturels seront passés de l'indice 99 à l'indice 122.5 (augmentation de 23.5 points).
    Notre société s'orientent de fait de plus en plus vers les loisirs (télévision, théâtre, cinémas, musées, parcs de loisirs et autres spectacles) et la part du cinéma n'est pas la prépondérante, l'IPC du cinéma sur la période évoluant de 25.5 points contre plus de 35 points pour les...parcs de loisirs (par exemple) !
    Encore une fois, l'augmentation du prix de la place de cinéma va de pair avec l'amélioration qualitative des conditions d'accueil. Mais pas seulement...

  3. Économiquement parlant, la diminution du panier moyen alimentaire des Français est corroboré par l'augmentation des dépenses dans le domaine des loisirs et du confort. Cependant, alors que la télévision prenait de plus en plus de place, le cinéma voyait ses entrées diminuer de manière importante (de 400 millions de spectateurs/an à environ 180 millions/an) concourant à forcer les exploitants à augmenter les tarifs ! Ce n'est pas le contraire qui s'est produit.

  4. Cependant, il serait réducteur de penser que seul l'exploitant se sert.
    Contrairement aux pays nordiques et anglophones (où le prix moyen de la place est franchement supérieur au notre) ou à l'Espagne (où le prix moyen est inférieur au notre), la France peut être fière de posséder la seule cinématographie nationale qui puissent tenir tête aux films américains ; En effet, la part du film français en France oscille entre 30 et 50% des entrées là où tous les autres peinent à se hisser aux 20% (hormis l'Inde, la Chine, la Corée de Sud ou la Turquie).
    Ce  constat souligne la qualité des films domestiques qui proposent une réelle alternative à l'écrasante machine à billets américaine. Essentiellement parce qu'il existe une filière Production qui profite à fond du Fonds de Soutien (La composition du prix du billet), à l'égale des salles de cinéma.
    ==> Le corolaire en est malheureusement que cela s'en ressent sur le prix du billet, puisque le Fonds de soutien est alimenté par la Taxe Spéciale Additionnelle (TSA), composée a peu près comme ceci :

    TVA : taxe sur la valeur ajoutée. Le cinéma n'en est pas épargné : 5.5%
    TSA : taxe spéciale aditionnelle, taxe qui est géré par le CNC et qui alimente le compte de soutien automatique du cinéma : environ 12%
    SACEM : société des auteurs compositeurs éditeurs de musique : 1%
    Salle de ciné
    : exploitants des salles de cinéma : environ 40.75%
    Produc & Distrib : producteurs et distributeurs : environ 40.75%

    Ça donne quoi en €uros sur un billet à 8€50 ?
    TVA : 0.4675€
    TSA : 1.02€
    SACEM : 0.085€
    Salle de ciné
    : 3.4637€ 
    Produc & Distrib : 3.4637€
    A la vision de ces chiffres, vaut-il mieux se prévaloir d'un parc de salles, en France, parmi le meilleur au monde ou au contraire, se contenter d'un parc de salles moyen mais moins cher ?
    En d'autres termes, il faudrait balayer d'un revers de bras les presque 2 milliards d'euros dépensés par les exploitants en 25 ans (!) pour moderniser et faire vivre le cinéma qui a fait revenir près de 80 millions de spectateurs/an vers les salles depuis 15 ans (en 1992, il n'y avait plus que 116 millions de spectateurs en France) dont 30 millions en faveur des films français, sans pour cela et contrairement aux apparences, faire exploser le prix du billet ?


  5. La 3D : le modèle économique n'est pas arrêté, à l'instar du modèle technique. Comme je le rappelai la semaine dernière dans un article consacré aux différents systèmes utilisés, 3 systèmes s'affrontent. Et les 3 représentent un surcout non négligeable pour l'exploitant. Pour les lunettes actives, c'est le coût des lunettes (piles, vols,...) et pour les lunettes passives RealD, il faut généralement changer les écrans ! Sans tenir compte des frais de licences que ne manquent pas de nous faire payer les fournisseurs. L'exploitant partage les frais avec le client...Anormal ?

  6. Je voudrais également faire taire une légende urbaine. Les plus grands consommateurs de cinéma sont également ceux qui achètent le plus de DVD et ceux qui...téléchargent le plus. Les Français se rendent environ 3.2 fois/an au cinéma, mais il y a des non-consommateurs absolus. Sans vous faire une analyse sociologique, la moitié de la population ne se rend jamais dans les salles de cinéma. En ne prenant en compte que le pan de population cliente, les Français viennent en moyenne 5.6 fois/an au cinéma. Les acheteurs de DVD, quant à eux, viennent jusqu'à 8.8 fois/an ! (bon, je sais, je suis un peu hors sujet)

  7. Je suis cependant conscient que cette politique de prix est peut-être potentiellement et en partie responsable du piratage. Mais il apparaît malgré tout qu'il faut couvrir les frais de la salle de cinéma. Et diminuer le prix des places tout en dégradant la qualité d'accueil et de confort n'est pas non plus la solution (car augmenter fortement les entrées dégrade forcément la qualité, dès l'entrée avec l'allongement des files d'attente billeterie). Si le cinéma doit rester un loisir de masse (et il y parvient malgré tout grâce aux multiples opérations tarifaires réalisées toute l'année), il ne peut se passer d'une certaine qualité que les clients seraient les premiers à nous reprocher si elle venait à diminuer. Et la diminution du prix des places augmenterait des coûts de fonctionnement à peine couverts par l'augmentation des entrées.

Finalement, est-ce que le cinéma n'apparaîtrait pas trop cher que lorsque le film est mauvais ? Comme on l'entend souvent, pour faire des entrées, il ne faut que 3 choses : une bonne histoire, une bonne histoire et...une bonne histoire ! ;-)

ps : je laisse ce billet ouvert. Je le complèterai à la lumière de vos commentaires. Merci, :-)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par puuutiinn
posté le 27 mars à 00:57
Signaler un abus

mdr

A propos de l’auteur


Alainrobert 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines