Magazine Cinéma

Affreux, sales et méchants

Publié le 22 septembre 2009 par Olivier Walmacq

affreuxsalesetmechants

Genre : Comédie dramatique, comédie noire (très noire, alors)

Année :
1976

Durée :
115 minutes

L'histoire :
Dans un bidonville italien, la vie de personnes assez veules, avares et ayant recours assez souvent à la manière forte. Giancinto fait partie d'eux, mais lui, il a de l'expérience. Il est borgne, tyrannique et surtout doté d'un magot d'un million de lires cachées bien caché ...

La critique de Shauni81 :
Affreux, sales et méchants : Titre équivoque pour film unique.
Ettore Scola (Déjà connu pour Nous nous sommes tant aimés) réalise un film réellement impressionnant. En mélangeant comédie noire et film social, le réalisateur italien montre un bidoville italien dans toute sa splendeur. Porté par Nino Manfredi, réellement diabolique dans le rôle de Giancinto, ce film fait preuve d'une réelle audace et d'un réalisme impressionnant.
Le génie de Scola se traduit surtout en mélangeant scènes totalement absurdes (Où Giancinto pense qu'on lui a volé son magot et menace tout le monde avec son fusil), scènes plus tragiques voir mauvais goût (La scène sur la plage). En plus d'une histoire rocambolesque dotée d'un humour très noir et corrosif, Scola ouvre les yeux du spectateur sur cette misère et le contraste entre ville de Rome "active" et bidonvilles de banlieue (Derrière le bidonville, on distingue la place Saint-Pierre ...).
Très cru et dur et franchement glauque, Affreux, Sales et Méchants est un vrai chef d'oeuvre de mise en scène (Primée (la mise en scène) à Cannes en 1976) et de'interprétation. Parfois drôle, souvent haletant et dérangeant, il mérite son statut de film culte et se doit d'être vu.
Le réalisme documentaire est d'uatn plus présent que Scola voulait d'abord en faire un documentaire avant de revenir sur une fiction pure ... mais pas si fictionnelle que ça au final.

Note :
18.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines