Magazine Cinéma

District 9 : l’ennui au bout du fusil

Par Sukie

district_9

Je l’attendais, j’y suis allée. Comme je n’étais pas très en forme, je me suis endormie. Mais en ouvrant les yeux, je n’avais pas raté grand chose, du moins, ça n’en avait pas l’air. C’était vers le début.  Un jour plus tard, en matant un reportage sur le film à la télé, je me suis dit “tiens, c’est là que j’ai dû m’endormir“. Que vous dire sur District 9, si ce n’est que j’y avais mis beaucoup d’espoirs et d’attentes. Les critiques ici et là me l’avaient sur-vendu, comme l’un des meilleurs films de SCI-FI de ces dernières années. Forcément je les ai crus. Malgré toutes les qualités évidentes de ce premier film de Neill Blomkamp ( & produit par Peter Jackson) : ambitieux, réaliste,  à forte dimension sociale, bien produit, bien réalisé etc., je me dois d’être honnête : je me suis emmerdée. Il y a quelque chose qui fait que je n’ai pas accroché, alors que je m’attendais à lancer des waouah et des hourra. Parfois, certains films ont tous les ingrédients d’un film parfait, sauf que vous n’accrochez pas. Vous restez de marbre tout en attendant que ça se passe. Ce fut mon cas. Rien à ajouer. Rhaaaa [déception]


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sukie 1316 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines