Magazine Culture

Morts en eaux troubles de Patricia Cornwell

Publié le 22 septembre 2009 par Cinephileamateur
Morts en eaux troublesCinéphile du jour, bonjour !!! J'ai pris tellement de retard dans mon blog, que même les bouquins que je lis en ce moment sont en attentes d'être chroniqué ^^ Il y a quelques jours à peine, je vous parlé de la sixième enquête du personnage fictif du médecin légiste Kay Scarpetta, aujourd'hui, je vais vous parler de sa septième enquête à savoir "Morts en eaux troubles" de Patricia Cornwell. Pour en savoir un peu plus sur ce livre et connaitre mon avis, tournez la page en cliquant sur "Lire la suite"...
Quatrième de couverture :

Le cadavre de son ami Ted Eddings, un journaliste, retrouvé au fond de l'eau dans une zone militaire interdite, lance le médecin légiste Kay Scarpetta sur les traces d'une secte manipulée par un réseau terroriste international. En compagnie de Lucy, sa nièce, devenue agent du FBI, et de son complice Marino, le flic macho au grand cœur, Kay affronte d'implacables ennemis, tout au long d'un suspense où les technologies de pointe et la réalité virtuelle bouleversent les données de l'enquête criminelle...
Morts en eaux troubles de Patricia Cornwell

Description :

"Morts en eaux troubles" est un roman écris par Patricia Cornwell qui à été publié en 1996 aux Etats-Unis et en 1997 la première fois en France.
Le titre original de "Morts en eaux troubles" est "Cause of death".
Après "Une mort sans nom", il s'agit du septième roman mettant en scène une enquête du personnage fictif Kay Scarpetta.
Le livre que je possède est dans la collection "Le livre de poche" (thriller).
Il à été traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hélène Narbonne.
Le livre comporte une petite citation : "Pilate leur dit pour la troisième fois : quel mal a-t-il fait ? Je n'ai rien trouvé en lui qui mérite la mort." (Luc, 23-22).
"Morts en eaux troubles" comporte aussi une petite dédicace qui dit ceci : "Pour Susanne Kirk, éditrice visionnaire et amie.".
Le livre que je possède contient 378 pages étalés sur 16 chapitres.
La couverture du livre que j'ai retrouve une couleur chaleureuse en utilisant un jaune foncé tirant vers l'orange et montrant en gros plan une éclaboussure d'eau qui colle bien avec le titre sans trop en dire sur l'histoire. Bien que très simpliste et guère originale, je trouve la photo quand même très belle et agréable à voir.
Le code ISBN (International Standard Book Number) de ce livre est 978-2-253-17032-7.
A l'heure où j'écris ses lignes, la Fox se serait procuré les droits de la série des Scarpetta dans le but d'en faire une adaptation cinématographique avec Angelina Jolie dans le rôle principal. A ce stade, le projet est encore en cours de discussion.
Morts en eaux troubles de Patricia Cornwell

A propos de l'auteur :

Patricia Cornwell est née le 9 juin 1956 à Miami, en Floride. Son intérêt pour l'écriture se dessine dès son enfance, et Patricia est encouragée dans cette voie par Ruth Graham, l'épouse du célèbre prêcheur évangéliste Billy Graham, qui s'est occupée de Patricia après le départ de son père, alors que celle-ci n'a que cinq ans. Patricia Cornwell consacrera par la suite son premier livre à la biographie de Ruth Graham, en 1983. Après des études dans le Tennessee et en Caroline du Nord, elle commence à écrire en 1979 pour le Charlotte Observer, où elle se consacre aux affaires criminelles, domaine pour lequel elle se découvre bientôt une véritable passion. Cette passion et l'insatiable curiosité dont fait elle preuve la conduisent à postuler un poste de rédacteur technique à l'Institut médico-légal de Richmond, où elle travaillera pendant six ans, assistant à de nombreuses autopsies. Elle travaille également comme officier de police volontaire, ce qui lui donne l'occasion de participer aux rondes de police de nuit. C'est de ces nombreuses expériences sur le terrain que va naître l'univers de ses romans policiers, dont on a souvent salué le réalisme.
Sa rencontre avec le Dr Marcella Fierro, médecin légiste en chef à l'Institut médico-légal, lui inspire le personnage de Kay Scarpetta, qui mène autopsies et enquêtes avec rigueur et détermination. Kay Scarpetta est le personnage principal du premier roman policier de Patricia Cornwell, "Postmortem" (1991), qui remporte immédiatement un succès fulgurant, recevant la même année les plus prestigieux prix du roman policier, tant aux Etats-unis qu'en Grande-Bretagne et en France. Ce succès ne se démentira pas par la suite, et les romans suivants mettant en scène Kay Scarpetta sont tous des best-sellers, ainsi d'ailleurs que les trois romans policiers mettant en scène Virginia West. Les romans de Patricia Cornwell ont tous en commun une même force, un réalisme et une précision nourris d'une vision tirant sa source de sa propre expérience et de son insatiable soif de connaissances. Elle a ainsi suivi une formation intensive à l'Académie du F.B.I. de Quantico, Virginie. "C'est important pour moi de vivre dans le monde sur lequel j'écris, dit-elle. Si je veux qu'un personnage fasse ou sache quelque chose, je veux faire ou connaître la même chose."
Voici par ordre de parution, les enquêtes du personnage de Kay Scarpetta publiés jusqu'à ce jour :
  • 1990 : Postmortem
  • 1991 : Mémoires mortes (Body of Evidence)
  • 1992 : Il ne restera que poussière... (All that remains)
  • 1993 : Une peine d'exception (Cruel and unusual)
  • 1994 : La Séquence des corps (The body farm)
  • 1995 : Une mort sans nom (From Potter's field)
  • 1996 : Morts en eaux troubles (Cause of death)
  • 1997 : Mordoc (Unnatural exposure)
  • 1998 : Combustion (Point of origin)
  • 1999 : Cadavre X (Black notice)
  • 2000 : Dossier Benton (The last Precinct)
  • 2003 : Baton Rouge (Blow fly)
  • 2004 : Signe suspect (Trace)
  • 2005 : Sans raison (Predator)
  • 2007 : Registre des morts (Book of dead)
  • 2009 : Scarpetta

Dans la série Virginia West, Patricia Cornwell à aussi écris :
  • 1996 : La ville des frelons (Hornet's Nest)
  • 1998 : La griffe du Sud (Southern Cross)
  • 2001 : L'île des chiens (Isle of Dogs)

Elle à également écris une série avec comme personnage Winston "Win" Garano :
  • 2007 : Tolérance zéro (At Risk)
  • 2008 : he Front. Sorti en mai 2008, pas encore traduit en français.

Patricia Cornwell à aussi écris les livres suivants :
  • Jack l'éventreur : affaire classée - Portrait d'un tueur (Portrait of a Killer: Jack the Ripper - Case Closed)
  • 1983 : A Time for Remembering - The Story of Ruth Bell Graham (ouvrage non traduit en français), – Réédition, sous le titre "Ruth, A Portrait : The Story of Ruth Bell Graham"
  • 1998 : Scarpetta's Winter Table (ouvrage non traduit en français)
  • 1998 : Life's Little Fable (littérature pour enfants, ouvrage non traduit en français)
  • 2001 : Patricia Cornwell et Marlene Brown, Crimes et délices : la cuisine de Kay Scarpetta (Food to Die For: Secrets from Kay Scarpetta's Kitchen)

Morts en eaux troubles de Patricia Cornwell

Mon avis sur ce roman :

C'est encore une fois dans la foulée que j'ai enchaîné avec ce livre. En effet, depuis que je me suis plongé dans les aventures de Kay Scarpetta, je suis pris dedans et lorsque je tourne la dernière page, j'ai déjà le livre suivant en ma possession prêt à être attaqué ^^. Ne dérogeant pas à la règle, juste après "Une mort sans nom" qui m'avait laissé un très bon ressentiment en faisant parti de mes livres de la franchise que je préfère, je me suis attaqué à "Morts en eaux troubles" en me demandant comment Patricia Cornwell allait rebondir après les trois dernier opus qui mettait en scène Temple Gault, un serial killer assez sadique et très joueur qui me plaisait bien et dont le personnage avait bien évolué.
Ben il faut croire que j'ai peut être enfin placé la barre trop haute. J'ai pas trop accroché à cette enquête que j'ai lu assez vite car ça reste quand même agréable mais dont l'histoire ne m'as pas captivé plus que ça. Trop de détail associé avec ce mélange de secte et de terrorisme international on fait que je me suis perdu en cours de route et que je n'ai jamais réussi à m'attacher à cette histoire. Pourtant, on retrouve les mêmes ingrédients qu'auparavant mais j'ai trouvé que l'histoire était pas "naturelle". C'est bizarre car le réalisme à toujours été plus ou moins respecté jusqu'à présent dans cette franchise mais cette fois ci, j'ai trouvé que ça allais un peu trop loin et qu'on avais perdu le côté polar avec des méchants proche du lecteur ce qui est dommage. Du coup, même si les personnages principaux continuent d'évoluer, j'ai regretté de ne pas ressentir de "craintes" vis à vis de ceux qui vont poser du soucis à Kay Scarpetta. Comme un bad guys qui tombe à l'eau au cinéma, ici j'ai trouvé que c'était un peu vide par moment et que l'histoire se compliqué la tâche.
C'est assez drôle d'ailleurs car même si j'ai trouvé qu'ils cherchait à trop en faire, le roman est sans doute le plus court de la franchise jusqu'à présent. C'est aussi pour ça qui se lit très vite. On a à peine le temps de placer les nouveaux personnages et l'intrigue que celle ci prend fin de façon rocambolesque d'ailleurs qui aurait même pu inspirer un Michael Bay dans un film d'action sans prétention. Le chapitrage reste quand même bien fait et le style de Patricia Cornwell se lis assez facilement même si je trouve qu'il à quand même évolué mais pas forcément de la bonne manière dans ce roman. Lourd et léger à la fois, "Morts en eaux troubles" m'as vraiment pas captivé plus que cela et pourtant j'ai quand même envie de lire la suite en espérant que je recommencerais à prendre du plaisir (ce qui à l'air d'être le cas car au moment où j'écris ses lignes, j'en suis déjà à la moitié de "Mordoc", la neuvième enquête ;-) ). Même les personnages principaux évoluent un peu mais sans que cela ait la moindre importance. Tout ce qu'il y avait de sensuelle à totalement disparu c'est regrettable aussi car je trouve que c'était un point fort du précédent roman qui au delà de l'enquête apportait une dimension humaine au livre.
Au final, "Morts en troubles" m'as beaucoup déçu vous l'aurez compris. C'est pas médiocre mais c'est quand même bien loin des autres livres de la franchise que j'ai aimé et même la première mort m'ait apparu de façon transparente qu'à la fin du roman je me suis demandé quel avait été sa finalité. Moins bon de la franchise à ce jour pour moi, je le recommanderai pas spécialement pour commencer à s'imprégner de l'univers de Scarpetta. Je regrette pas de l'avoir lu bien au contraire, mais si je dois relire les livres à l'avenir, je me dis que je ferais peut être l'impasse sur celui ci que j'ai trouvé un poil brouillon ne sachant jamais dans quel direction aller. Dommage même si je ne peux aps tout aimer non plus ^^ .
Source :


Morts en eaux troubles



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines