Magazine Beaux Arts

Titien, Tintoret, Véronèse... Rivalités à Venise

Publié le 25 septembre 2009 par Louvre-Passion

Titien, Tintoret, Véronèse... Rivalités à Venise Cette exposition est l’occasion d’évoquer une période très particulière qui réunit trois grands maîtres de la peinture dans un même lieu. A la fin des années 1540, Titien est le considéré comme le plus grand artiste de Venise au moment ou le Tintoret commence son ascension et Véronèse arrive dans la ville.

Tiziano Vecellio dit Titien (1485 – 1576) le plus grand des peintres Vénitiens, connu pour ses compositions aux coloris éclatants et ses effets de halo. Il a travaillé pour tous les grands de son temps, le Pape, François 1er, et Charles Quint et peint jusqu‘à sa mort à 90 ans. Il était tellement célèbre que, selon ses biographes, l’empereur Charles Quint en visite dans son atelier, alla même jusqu’à ramasser l’un de ces pinceaux.


Jacopo Robusti (1518 – 1594) fils d’un teinturier d’où son surnom de « le Tintoret » est né à Venise, élève de Michel-Ange, il préfère les compositions bibliques, sa peinture est faite de clair-obscur et de coloris contrastés.

Paolo Calliari (1528 – 1588) est né à Vérone ce qui lui vaut son surnom de « Véronèse ». Rival du Tintoret il est célèbre pour ses coloris lumineux dont le fameux « vert Véronèse ».

Au XVIe siècle Venise n’a pas, comme les autres états européens, un lieu de pouvoir unique et un art de cour. Les grandes familles, l’Eglise et les confréries sont autant de clients potentiels pour les artistes qui se font concurrence. Les institutions Vénitiennes organisent des concours pour la décoration des édifices publics et des esquisses préalables sont demandées aux artistes on retrouve dans l’exposition les documents des concours pour la bibliothèque San Marco en 1556 – 1558, la Scuola Grande di San Rocco en 1564 et le Palais des Doges en 1582 – 1588.

A l’époque il y a des discussions sur la supériorité de tel ou tel art. Les peintres Vénitiens démontrent leur supériorité en travaillant sur le reflet dans la représentation de l’eau, des armures ou des miroirs. Autre phénomène, la peinture estompe les frontières entre le sacré et le profane. Les commanditaires se mettent en scène à côté du Christ ou des apôtres. Les Vénitiens sont aussi les premiers à peindre des animaux pour eux-mêmes.

L’exposition composée de quatre-vingt-cinq tableaux est répartie par thèmes : Portraits de gens de pouvoir, Reflets, Entre Sacré et Profane, Nocturnes sacrés, Portraits d’artistes et de collectionneurs, Petits formats décoratifs, La femme désirée. Elle se déroule dans le hall Napoléon sous la Pyramide jusqu’au 4 janvier 2010. Vous pouvez aussi visualiser le mini-site qui lui est consacré.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Louvre-Passion 308 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte