Magazine Culture

Ce que le jour doit à la nuit, de Yasmina Khadra

Par Goliath @Cayla_Jerome

51kEr8Q4dYL._SS500_

On connaissait de Yasmina Khadra sa faculté pour dépeindre un monde qui nous effraie parce qu'inconnu ; celui des chemins du terrorisme. Par des histoires les plus touchantes, vivantes et des plus réelles, il sait nous montrer que la barbarie engendre le chaos, l'ignorance la bêtise, que la honte génère le désir de revanche et que la dignité des uns ne va pas forcément de paire avec les aspirations des autres. Les sirènes de Bagdad, Les hirondelles de Kaboulou encore L’Attentat en témoignent brillamment.

Ce qui singularise cet auteur, c'est la fragilité que sa plume, qu'aussi dure soit-elle parfois ne parvient à cacher. Yasmina Khadra transpire d'une humanité qui fait tant défaut à beaucoup, ses livres n'en sont que plus beaux.

Dans ce que doit le jour à la nuit, Yasmina khadra opte pour un ton nouveau empreint de poésie et d'amour vrai. Ce roman truffé d'images fortes est mené tambour battant jusqu'à la fin. Il commence dans les fondements de la vie algérienne en 1930, par des descriptions comme seuls certains orientalistes peuvent avoir la maîtrise ; c'est toujours un peu trop, mais c'est toujours un ton juste…

Dans ce cloaque, un enfant va parvenir à trouver un début d'épanouissement, malgré tout, malgré lui, parce que la misère ne donne pas de choix.

Lorsqu'on ne peut descendre plus bas, on n'a plus rien à perdre, la délégation de paternité peut alors sembler un recours.

Younes, va devoir apprendre à vivre comme le fils de son oncle, un pharmacien aisé. De la fange à la demeure d'un notable, le confort se veut rassurant. Quelque part, il y perdra ses racines et plus sûrement sa famille qui s'étiolera sans lui, sans qu'il ne la revoie jamais. Là, il se fera des amis pour une vie, une situation pour demain, rencontrera pour sa perte son premier émoi amoureux.

Le plus bel acte d'amour ne peut s'entacher en se liant au risque de devenir un opprobre ; Younes ne s'en remettra jamais.

Ce roman est vraiment du grand Khadra, transpirant un sentiment d'amour au sens large au long des pages. De l'amour des autres, de l'amour avec un grand A à l'amour de soi, de l'amour des siens et de son pays ; l'histoire nous emmène vers la décolonisation de l'Algérie, avec ses joies et ses peines.  

Salon 2009 013-2
  Salon du livre 2009

Source Editions JulliardUne promesse secrète et taboue, un amour impossible…Le talent de conteur de Yasmina Khadra atteint ici sa dimension universelle.

Biographie de l'auteur :Salué dans le monde entier comme un écrivain majeur, notamment par le prix Nobel J.M. Coetzee, honoré dans plusieurs pays (Les hirondelles de Kaboul a été consacré Meilleur roman de l’année aux États-Unis), Yasmina Khadra est l’auteur, entre autres, de À quoi rêvent les loups, Les Agneaux du Seigneur, Cousine K (prix de la Société des gens de lettres), L’Écrivain (Médaille de vermeil de l’Académie française), La Part du mort (prix du Meilleur polar francophone), Les Hirondelles de Kaboul (Newsweek Award ; Prix des libraires algériens), L’Attentat (Prix des libraires 2006, Prix de la critique, en Autriche) et Les Sirènes de Bagdad. Son œuvre est traduite dans trente-quatre pays. L’Attentat est en cours d’adaptation à Hollywood, et Les Hirondelles de Kaboul sera porté à l’écran par le cinéma français. www.yasmina-khadra.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Goliath 4081 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines