Magazine Culture

Stuff Happens de D. Hare où comment les décisions de guerre se prennent dans le bureau ovale…

Par Sijetaisdeboutsurmatete
Stuff happens… Ca arrive… Voilà ce qu’a répondu Donald Rumsfeld, secrétaire d’Etat à la Défense américaine à une question de journalistes sur les pillages et les saccages qui firent suite à la conquête de Bagdad, en 2003. Le dramaturge britannique David Hare a rendu le mot du faucon célèbre par sa pièce éponyme. Globe trotteuse, l’œuvre entre en France (enfin !) par la grande porte des Amandiers. Les metteurs en scène Bruno Freyssinet et William Nadylam lui rendent hommage en conquérant bien au-delà des cœurs des géopoliticiens…

Au centre de la terre, au point vers lequel les yeux des spectateurs du monde entier sont rivés, un bureau ovale. L’air goguenard et les jambes sur la table, Georges y écoute les appels à la guerre de son secrétaire d’Etat à la Défense, Donald, et de son Vice président, Dick, qui est aussi, et très accessoirement, administrateur de la compagnie pétrolière américaine Halliburton. Dans le Projet pour un Nouveau Siècle Américain* de ces deux faucons, l’Irak comme les Nations Unies sont à rayer de la carte : la première est une nation dirigée par un dictateur « fou » et la seconde n’est qu’un « moulin à paroles », une « absurdité onéreuse ». Autant d’expressions qui font bondir le populaire Colin dont la doctrine prône la guerre en dernière limite. Le Vétéran du Vietnam a beau plaider pour la nécessité de ménager les alliés britanniques, ou de celle faire des plans de reconstruction, il se bat dans le vide.

Le londonien Tony pourra, lui aussi, déployer des trésors d’éloquence dans les prairies du ranch Bush, le cabinet américain est pressé de venger les siens. Ni le Secrétaire d’Etat américain ni ses voisins français ne pourront l’aider… Surtout pas ces « serpents » de Français qui après avoir promis à Powell de discuter les résolutions onusiennes, annoncent par les voies d’un poète que, quoi qu’il en soit, ils n’iront pas en Irak. Vive Dominique et son copain Chirac !! crie-t-on à Washington : la Chambre des Lords peut bien flamber, sans les Français, membres permanent du Conseil de Sécurité, la résolution ne sera pas votée. La guerre « préventive » est lancée ! Et Tony, loyal « prêcheur » désireux de sauver un pays en proie à un affreux dictateur, d’accompagner ses compagnons anglo-saxons… Le malin texan est chanceux…

STUFF HAPPENS (B.Freyssinet et W.Nadylam  2009)
crédit photo : Pascal Victor

Ce que le spectateur avait lu jour après jour dans les journaux, David Hare en a fit une tragédie finement ficelée, aussi énergique que didactique. Les protagonistes, des comédiens qui ont adopté la figure et la gestuelle des politiques qu’ils incarnent, décident du sort du monde autour de quelques repas bien arrosés, s’engueulent en vieux copains et provoquent Européens ou Américains, en tous cas Arabes, par caméras interposées. Dans leurs ballets, point de désert, ni d’Irakiens, encore moins d’Armes de Destructions Massives, seulement des positions politiques ou professionnelles à maintenir, des électeurs à gagner, des cauchemars personnels ou des nécessités de se représenter.

La tragédie moderne serait ce que politologues ou sociologues appellent dans leur jargon path dependance : les grandes décisions des nations sont fonctions des routines et des histoires que leurs dirigeants ont accumulés. Non sans humour, le génie londonien David Hare (le scénariste de The Hours et de The Reader, que faut-il d’autre pour convaincre ?) le démontre théâtralement. Et finement.

Que vous soyez ou non géopoliticien, le court parcours jusqu’au Amandiers est plus que conseillé (d’autant plus que le texte en VF n’est pas encore édité) !

Stuff Happens, au Théâtre Nanterre-Amandiers, texte de David Hare, mis en scène par Bruno Freyssinet et William Nadylam, Avec B. Amann, D. Berlioux, O. Brunhes, C. Camp, A. Carbonnel, A. Décarsin, A. Diop, P. Duclos, G. Germain, F. Michel, E. Prat, A Rimoux, V Winterhalter, N Yanoz, du 13 au 31 mai 2009, du 1er au 14 juin 2009.
Marie Barral
Article paru dans la Boîte à sorties le 13 mai 2009

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • QUINTESSENCE : le quinté des sens en deux Hare Ganja

    QUINTESSENCE quinté sens deux Hare Ganja

    Echappés en catimini il y a une quinzaine de jours des antres trop confinés du label Hux Records, spécialiste de la publication d'archives de qualité, ce sont... Lire la suite

    Par  Catfish
    CULTURE, MUSIQUE
  • Greymatter, Mind over matter LP + free download stuff !

    Greymatter, Mind over matter free download stuff

    Greymatter c’est un mec qui fait partie de cette vibes dubstep/galactico/hype/underground/ prisé du moment, où mettre en avant son amour des galaxies, avoir... Lire la suite

    Par  Jekyllethyde
    CULTURE, MUSIQUE
  • Matrix en Lego et autres cool stuff

    Matrix Lego autres cool stuff

    Les fans font aussi de bons films … Ce matin, un article un peu différent. Je vous propose un florilège de ce qui se fait de mieux en terme de parodies ou... Lire la suite

    Par  Volfoni
    CINÉMA, CULTURE
  • New Stuff from The Deficient

    Stuff from Deficient

    Hey ! What’s up ? I hope you had a pretty cool new year eve and to help you to begin 2010 as well as possible, I have 3 new remixes for you ! Lire la suite

    Par  Seeksicksound
    CULTURE, MUSIQUE
  • Hot stuff

    >> Au sujet de la désormais fameuse scène d’amour/de cul (au choix, mais avec le chaste Cameron et ses Na'vi à nattes-port USB c'est pas non plus parti pour êtr... Lire la suite

    Par  Kilgore
    CINÉMA, CULTURE, HUMOUR, INSOLITE, VIDÉOS INSOLITES
  • Vidéo "The story of stuff"

    Vidéo "The story stuff"

    "The Story of stuff" ou "L'histoire des choses" (pour ceux qui font de l'urticaire à l'anglais), est un film d'environ 20 mns qui résume par une explication... Lire la suite

    Par  Nadegeperrier
    HUMOUR, INSOLITE
  • Brand new stuff from Blatta & Inesha

    Brand stuff from Blatta Inesha

    Blatta & Inesha are among the hottest name of the Italian new dance scene: that thing for which journalists and a bunch of odd people say about “F*%$!... Lire la suite

    Par  Crocblanc
    TECHNO/ÉLECTRO

A propos de l’auteur


Sijetaisdeboutsurmatete 97 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines