Magazine Culture

The Kinks Are The Village Green Preservation Society

Publié le 28 septembre 2009 par Lamusiqueapapa @musiqueapapa

Mes indispensables : The Kinks - The Kinks Are The Village Green Preservation Society (1968)

Ils sont quatre. Ils sont anglais. Entre 1966 et 1969, ils étaient les rois (les Kinks ?) de la pop. Non, ce ne sont pas les Beatles, mais bien les Kinks. Groupe sous-estimé chez nous - mais toujours adulé outre-manche ? -, surtout en comparaison de la folie qui existe encore aujourd'hui autour des fameux Fab Four. Car, pour moi, - mais j'aime bien aller à contre-courant ;-) -, la bande à Ray Davies est sans doute ce qui s'est fait de mieux en terme de pop anglaise. Mais seulement entre 1966 et 1969, donc. Car, avant c'était le pataud "You Really Got Me", qui est resté, malheureusement pour eux, leur plus célèbre morceau qu'ils traînent aujourd'hui comme un boulet. Et après, les Kinks, c'est devenu de plus en plus "caca-boudin" ... Alors, que pendant cette période - qui est aussi la période faste du duo McCartney/Lennon - Davies ne se prenait pas encore au sérieux et délivrait pourtant chanson pop parfaite sur chanson pop parfaite, en témoigne notamment ce qui restera comme leur grande oeuvre, ce foisonnant "Village Green Preservation Society".

Mais, pourquoi les Kinks étaient-ils alors meilleurs que les Beatles ? Tout simplement, parce que Ray Davies écrivait mieux que Lennon et McCartney réunis, parce que leur musique était mieux arrangée, plus subtile, tout en restant aussi mélodique, qu'ils n'avaient pas de George Harrison en leur sein, pour polluer leur production avec un titre ou deux à la sitar, que leur musique a, je trouve bizarrement, mieux vieilli - peut-être aussi parce que passant moins en radio, elle a, de ce fait, moins lassé -. Parce qu'ils étaient plus drôles aussi.


Mes indispensables : The Kinks - The Kinks Are The Village Green Preservation Society (1968)

Pour ces raisons et pour d'autres encore, le monde entier devrait réécouter la musique des Kinks et la ré-estimer en rapport de celle des Beatles. Car le problème de ce groupe, c'est que lorsque l'on veut le faire écouter à quelqu'un qui ne le connait pas, on a toujours la même réponse : "On dirait les Beatles. C'est copié sur les Beatles, ça ressemble beaucoup aux Beatles." Ce qui est profondément injuste : "Village Green Preservation Society", c'est pourtant 15 morceaux du niveau d'"Eleanor Rigby". Et rien que les premières notes de basse au début du morceau éponyme devraient suffire à faire la différence : jamais McCartney n'aurait pu en faire autant.

"Last Of The Steam Powered Trains" et "Picture Book" live en 1969 :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Adam Green

    Adam Green

    Minor Love, le dernier album d'Adam Green est sorti le mois dernier, il s'agit du sixième opus solo depuis la fin de sa coopération avec The Melody Peaches. Lire la suite

    Par  Ecoutepremiere
    CULTURE, MUSIQUE
  • Panique au Village

    Panique Village

    ! Un film de Vincent Patar et Stéphane AubierAvec les voix de Stéphane Aubier, Jeanne Balibar, Véronique Dumont, Bruce Elison, Fred Jannin, Bouli Lanners,... Lire la suite

    Par  Michcine
    CINÉMA, CULTURE
  • Un Village Français

    Village Français

    En juin 40, Villeneuve, petite ville du centre de la France, est bouleversée par l'arrivée de l'armée allemande. L'Occupation vient de commencer et va durer cin... Lire la suite

    Par  Lulla
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Green Day

    Green

    La chance de m'être pointé sans payer (et tout le monde pouvais venir sans mentir) au concert unique de Green Day au TrabendoEn plus, j'ai pu parlé à Tonton... Lire la suite

    Par  Wyngaal
    MUSIQUE
  • Go green!

    green!

    Depuis quelques années déjà, le vert s'est planté dans notre décor et a commencé à influencer la mode et le design. De plus en plus fortement, cette tendance... Lire la suite

    Par  Ktrin
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Panique au village

    Panique village

    Cow-Boy et Indien sont des professionnels de la catastrophe. Dès qu'ils ont un projet, le chaos sort de sa boîte. Cette fois, ils veulent souhaiter un joyeux... Lire la suite

    Par  Galichonj
    CULTURE
  • Il ne voulait pas placer ses parents dans une maison de retraite, son idée est...

    Kenneth Dupin, un entrepreneur a eu une idée de génie quand il était confronté à l’idée de placer ses parents en maison de retraite. Sa création a fait le tour... Lire la suite

    Le 09 octobre 2017 par   Loopkinn
    CONSO, DÉCORATION

A propos de l’auteur


Lamusiqueapapa 3620 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte