Magazine Culture

Peter Riley

Par Florence Trocmé

Peter Riley est né en 1940 dans un environnement ouvrier près de Manchester et a enseigné l’anglais à Cambridge. Il côtoie alors un groupe de poètes (dont le mentor est Jeremy Prynne) qui refuse le traditionalisme dominant de la poésie britannique. Il cherche de nouvelles formes à l’exemple des poètes américains des années 60 comme Olson ou Spicer. Il s’occupe d’un service de vente par correspondance spécialisé dans les livres de poésie (qui ne gagne jamais d’argent). Ami du guitariste improvisateur Derek Bailey, il écrit sur les musiciens free jazz européens. Entre avant-garde et tradition il semble préférer un humanisme faillible à une ambition théorique. Dans son livre Excavations il transpose des rapports du xixe siècle sur des tumulus de l’âge de bronze pour créer des puzzles méditatifs.
Bibliographie sélective :
Tracks and Mineshafts, Grosseteste Press, 1983
Snow has Settled […] Bury Me Here, Shearsman, 1997
Passing Measures : Selected Poems 1966-1996, Carcanet, 2000
The Dance at Mociu, Shearsman, 2003 (prose)
Alstonefield: a Poem, Carcanet 2003
Excavations, Reality Street, 2004
A Map of Faring, Parlor Press, 2005
The Day’s Final Balance, Shearsman, 2006
The Llyn Writings, Shearsman, 2007
Best at Night Alone, Oystercatcher Press, 2008
Traduction en français:
Noon Province, La Feugraie, 1996, bilingue, traduit par Lorand Gaspar et Claire Malroux.
Sitographie :
une interview avec photo en anglais dans Jacket # 11

Contribution de Jean-René Lassalle


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines