Magazine Culture

Une exposition Isidore Isou à Marseille

Par Florence Trocmé

Exposition Isidore Isou
Introduction à un nouveau poète et un nouveau musicien
du 26 octobre 2007 au 19 janvier 2008

Commissariat : Frédéric Acquaviva
Vernissage en présence des Lettristes Gérard-Philippe Broutin, Jean-Pierre Gillard et François Poyet
le 26 octobre à 18 h 30
Audition de l'intégralité des symphonies d’Isidore Isou
orchestration, réalisation et spatialisation : Frédéric Acquaviva
le 27 octobre de 14 h 00 à 17 h 00
Concert électroacoustique
des symphonies n°1, n°3, n°4 et n°5 d'Isidore Isou.
En partenariat avec le GMEM
au cipM, centre de la vieille Charité, 2, rue de la Charité • 13002 Marseille

Isidore Isou,

Cette deuxième exposition que j’organise sur Isou zoome volontairement sur l’une de ses innombrables activités : la sphère poético-musicale. Par rapport à ses ambitions : (bouleverser la société de fond en comble, refonder une culture globale dynamique grâce à une méthode (la Créatique) qui rendrait ses contemporains novateurs, et faire advenir ainsi une société paradisiaque (mais concrète!), la poésie-musique  peut sembler dérisoire à Isou. Comme il le dit lui-même en 1950 dans Précisions sur ma poésie et moi  : « À la fin, ni Mallarmé, ni Baudelaire n’ont plus écrit. Il n’y a que des couillons – comme Breton – à mâcher toute leur vie une expérience unique sur des milliers de pages ».
Et si Isou a énormément écrit, publié, (plus de 200 livres et encore davantage de textes dans de multiples revues lettristes à tirage plus ou moins confidentiel), son œuvre poétique, pourtant capitale, demeure scandaleusement ignorée puisque même pas rassemblée en volume à ce jour (c’est-à-dire après sa mort, survenue pendant la préparation de cette exposition cet été, dans un silence général quoique attendu).
J’ai très rarement, jamais puis-je dire, entendu quelqu’un, avant la mort d’Isou, qui soit capable de me citer le titre d’un de ses poèmes. L’unique chose répétée étant d’une part la pré-séance de Raoul Hausmann, Kurt Schwitters, voire Artaud ; ainsi que d’autre part le dépassement d’Isou par ses disciples mêmes, notamment François Dufrêne et Gil J Wolman. Mais d’Isou même, personne ne savait quoi en dire  exactement.
Je crois que tous ces arguments seront remis à leur place lors de la parution de ses Œuvres Poétiques Complètes et qu’une visite au cipM lors de cette exposition montrera facilement les différences entre tous ces travaux, la spécificité d’Isou, son travail radical et véritablement novateur.
.../...

Extrait : Frédéric Acquaviva « Introduction à un nouveau poète et à un nouveau musicien »  - Le Cahier du Refuge n°163

centre international de poésie Marseille
Centre de la Vieille Charité - 2, rue de la Charité
13236 Marseille Cedex 02
tel : 04 91 91 26 45
Ouvert du mardi au samedi, de 12h à 19h
Entrée libre


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines