Magazine Beaux Arts

Au Grand Palais (semaine FIAC 4)

Publié le 17 octobre 2007 par Marc Lenot

Donc, après le petit coup de gueule précédent, que voir au Grand Palais ?

D’abord, des “classiques”, artistes confirmés dont on a toujours plaisir à voir un ensemble d’oeuvres bien présentées sur un stand de galerie:

- Dubuffet chez Jeanne Bucher (C57), peintures lumineuses dans une salle très sombre, superbe Plaidoyer pour un non-lieu;
- Fontana chez Tornabuoni (A45) avec en particulier un Concetto spatiale 1956 noir où semblent rougeoyer des braises incandescentes;
- Matta chez Claude Bernard (A53);
- de lumineux Estève, et aussi Soulages et Fautrier, chez Applicat-Prazan (B62);
- Grosz, de très belles aquarelles de Schmidt-Rottluff et des xylographies de Die Brücke chez Henze & Ketterer (B46);
- et, ci-contre, Vénus de Nam June Paik chez Hans Meyer (B43), spirale d’écrans autour d’une coquille verte.

Mais le but est quand même de voir des artistes contemporains marquants. Sans trop d’analyse, voici mes premiers petits plaisirs.

- Le stand entier de Lisson (C21) dédié à Julian Opie, ses paysages, ses visages et surtout ses femmes essentielles que j’aime tant, à côté des réelles ci-dessus.
- Chez Paula Cooper (B27), l’intéressant voisinage de Sophie Calle et de Walid Raad (Atlas Group) : l’histoire publique qui se rétracte et l’histoire privée qui s’épend. On voit trop peu Walid Raad en France, mais il était samedi dernier à Beaubourg pour présenter, à sa manière inimitable, le prochain volet de son travail: passionnant. 
- Un toujours dérangeant Claude Lévêque chez Kamel Mennour (E28) : “La nuit, pendant que vous dormez, je détruis le monde” en néon, à côté du ventilateur de Miri Segal.
- De George Segal, cette fois, un clochard assis et une femme bleue au lit sous une fenêtre à guillotine éclairée par la lune, un très bel ensemble chez Marwan Hoss (B59).
- A l’étage, le beau stand de Marco Noire (C10) présente photos, vidéos et sculptures académiques de AES+F sur le même thème guerrier qu’à Venise.
- Douglas Gordon déchiquette Brigitte Bardot chez Lambert (B26), la brûle et la troue.
- Les huit yeux et l’unique bouche de la pièce de Tony Oursler vous dévisagent chez Bernier / Eliades (B2).

La suite dans un instant.

Photos de l’auteur. AES+F étant représentés par l’ADAGP (copyright ADAGP) la photo de leur installation sera retirée du blog au bout d’un mois.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte