Magazine Cinéma

Deauville 2009 : Youth In Revolt

Par Showtime Folks

Youth in revolt

Michael Cera est bon, très bon même. Et Youth In Revolt vaut le détour surtout pour la performance schizophrène de l’acteur. Le film de Miguel Arteta, qui commence comme un teen movie de facture classique, se transforme petit à petit en une comédie francophile totalement décalée. Le concept : pour séduire la jolie Sheeni, le maladroit Nick (rôle récurrent pour Cera) s’imagine un double rebelle dénommé François Dillinger.

Entre la poésie nihiliste du petit-ami de Sheeni (“Die. Die. Die.”), les répliques qui font mouche (“J’aimerais te chatouiller le nombril… de l’intérieur.”) et une scène d’hallu hilarante, le film séduit par son originalité et se laisse suivre avec grand plaisir. Le langage soutenu utilisé par ces simples ados et ces attitudes d’un autre âge contribue également à installer cette ambiance particulière.

Les séquences animées du film sont aussi bien vues et dépaysantes. Ray Liotta, Steve Buscemi et Zach Galifianakis, en revanche, ne sont pas vraiment mis en valeur, tant Cera occupe l’espace. Et pour une fois, on entrevoit tout le potentiel du garçon qui serait aussi à l’aise dans d’autres registres au vu du regard fêlé qu’il adopte durant une bonne partie du film.

Allez, on se repasse la bande-annonce en attendant une date de sortie française et on se matte une nouvelle fois la meilleure scène de Michael Cera tous films confondus, extraite de Supergrave.

Michael Cera donne de la voix dans Supergrave


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Showtime Folks 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines