Magazine Culture

Esprit libres / débat

Publié le 18 octobre 2007 par Jotbou
  debat.jpg

ans cet article, je vais me pencher sur un débat diffusé il y a quelques semaines dans l’émission “Esprits libres“. Ayant déjà évoqué cette émission, j’en apprécie les discussions mises en place. Je vous propose donc ci-dessous un montage du débat tenu le 21 septembre dernier.

Les médias ont ils tué la politique ?“, question vaste surtout après la quasi overdose subie au cours du premier semestre de cette année.

Autour de la table se trouvaient donc Frantz Olivier Gisberg, Olivier Duhamel, Michel Winock, Catherine Nay et enfin Olivier Besancenot. Sans rentrer de manière profonde dans le débat, on ressort tout de même quelques notions importantes. Notamment celle apportée par Olivier Duhamel qui indique que la transformation du monde politique est due à l’addition d’une durée d’écoute quotidienne de la télévision d’environ quatre heures mais aussi à l’intérêt croissant du marketing dans tous les domaines.

L’aspect de l’importance de la vie privée a également été débattu. Catherine Nay considère quant à elle qu’il s’agit d’une faute professionnelle de ne pas évoquer la vie privée. D’où ce profond changement apporté au monde politique qui doit se positionner autant au niveau des idées que de la mise en avant de la vie privée.

Par ailleurs, Alain Duhamel dresse également le constat des relations média-politique qui se sont totalement inversées depuis les années soixante dix. Avant il s’agissait de la politique qui agissait sur les systèmes médiatiques alors qu’à l’heure actuelle, ce sont clairement les médias qui font et défont les politiques.

Par ailleurs, diverses contributions attaquent l’effet de massification et d’idées dominantes dans les médias donc auprès du peuple. Olivier Besancenot justifie cela par le colportage d’idées dominantes de la part des médias. Deux citations de Michel Onfray (1) et Pierre Bourdieu (2) viennent à propos dans ce débat et appuient cette idée de pensée unique qui massifie la pensée populaire. De plus, Michel Winock exemplifie cela en analysant les éditoriaux publiés dans la presse qui sont toujours l’œuvre de journalistes et non plus de penseurs de tous horizons, ce qui n’ouvre pas forcément le débat et cantonne à des idées populaires.

INTEGRALITE DU DEBAT (47 minutes)

View this video file

(1) : “Le système de sélection du personnel journalistique installe dans les médias des gens dociles, soumis.

(2) : “Les journalistes ont l’art de se faire les portes parole d’un public imbécile pour interrompre un discours intelligent.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jotbou 238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte