Magazine Culture

Mariah Carey • Ce que la rédaction pense...

Publié le 12 octobre 2009 par Madnestef
Mariah Carey • Ce que la rédaction pense...
...de Memoirs Of An Imperfect Angel • par Arnaud
Difficile de passer à côté du nouvel album studio de Mariah Carey n’est-ce pas ? Entre la petite bataille médiatique « Mimi vs. Eminem » (à propos d’Obsessed), les multiples reports de sortie de l’album ou encore, sa troisième place dans le tout dernier classement américain (avec moins de 200 000 copies écoulées)… on en vient presque à oublier le contenu. Et pourtant, la critique que je livre aujourd’hui sera bel et bien centrée sur les chansons qui composent cet album intégralement écrit et produit par la chanteuse, Tricky Stewart et The Dream.
Abordons tout de suite les bêtes noires de l’opus : si il y a bien une chose dont je me serais volontiers passé, c’est des interludes (plus précisément de UOMF –The Reprise-, TI –The Reprise- et Angel –The Prelude-) car ils ne servent strictement à rien si ce n’est qu’à endormir l’auditeur (qui n’a pas besoin de ça). Outre ces interludes, trois autres pistes n’ont pas leurs places : More Than Just Friendset The Impossible, deux morceaux R&B génériques et donc inintéressants. Mais la palme de la plus mauvaise piste revient à Angels Cry, la petite sœur de Bye Bye (déjà très mauvaise), le second extrait de E=MC2 : nous retrouvons tous les ingrédients de la ballade sensée être universelle mais qui au final, s’avère être indigeste et qui plus est, pathétique.
Fort heureusement, plusieurs chansons de l’album parviennent à se détacher du lot. Judicieusement placée au tout début de l’album, Betcha Gon’ Know -The Prologue- introduit brillamment l’opus : il s’agit d’une piste particulièrement sombre que ce soit au niveau des paroles (Mariah exprime ce qu’elle a ressenti lorsqu’elle a surpris son mec avec une autre) que de l’instrumentale. L’ensemble forme ainsi une piste qui n’est pas sans rappeler certaines productions de Mariah comme par exemple The Roof (un bijou de l’album Butterfly). Sans être aussi surprenante que sa consoeur, H.A.T.E.U se révèle être également une bonne surprise car Mariah ne nous livre pas une ballade clichée. De plus, les arrangements musicaux et vocaux sont bien pensés rendant le tout agréable. Dans un registre moins triste, Ribbon s’en sort honorablement et ce, en grand partie grâce à une interprétation convaincante et des paroles plus sensuelles. Quoique, l’instrumentale a aussi le mérite d’être un peu plus riche par rapport à bon nombre des chansons présentes.
Standing O, la piste 7 de l’album, fait également partie des pistes à retenir : bien qu’assez générique au premier abord, ce mid-tempo R&B finit par être appréciable au fil des écoutes. D’ailleurs, ce constat est également valable pour Up Out My Face, la piste 10 du disque… personnellement, je la verrais bien en single. Revenons maintenant à la piste 8 de l’album car il s’agit de la piste qui se distingue le plus avec Betcha Gon’ Know : je veux parler de It’s A Wrap. Bien que s’inscrivant toujours dans ce registre R&B que Mariah affectionne, il se dégage de cette chanson un petit côté légèrement rétro ; un bon point car ça apporte une touche supplémentaire de sensualité. Dernière piste qui mérite un peu d’attention : Languishing (The Interlude). Il s’agit de la petite sœur de Rainbow, la chanson titre du dernier album studio de Mariah sous Sony Music (en 1999): c’est joli, bien interprété et surtout apaisant. Un seul regret : pourquoi la chanson ne dure-t-elle pas plus longtemps ?
Comme vous avez vu pu le constater, 4 remixes dance de Obsessed ont été inclus en tant que bonus sur Memoirs… Bien qu’ils ne soient pas rechantés, ces remixes sont globalement bons dans l’ensemble en particulier le remix par Cahill (que j’ai présenté la semaine précédente). Merci à Island d’avoir pensé aux fans de remixes !
Je l’avoue, je me suis posé beaucoup de questions au sujet de cet album : il faut dire que Obsessed et I Want To Know What Love Is sont franchement moyennes (mais ce ne sont pas les pires chansons de l’opus). De plus, la présence de The Dream et de Tricky Stewart ne m’a pas rassuré non plus. Et pourtant… force est de constater que Memoirs Of An Imperfect Angel n’est pas aussi mauvais que l’on pense. Bien sûr, ce n’est pas l’album de l’année ou de la décennie mais il a le mérite d’être très cohérent et très homogène. Cet aspect est à la fois le point fort ET le point faible de l’album car à plusieurs reprises, j’ai eu l’impression d’entendre une seule et même piste. Dommage ! Néanmoins, n’hésitez pas à jeter une oreille sur certaines pistes que j’ai mentionnées car elles peuvent vous plaire.
Pour écouter l'album gratuitement et légalement, rendez-vous sur Music Me.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Madnestef 212 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte