Magazine Culture

Maintenant, tu peux reposer en paix, Edgar Poe

Par Actualitté
On le sait, depuis le 19 janvier dernier, on célèbre le 200e anniversaire de la naissance du maître américain de l'horreur, mort à Baltimore en 1849. Oui, mort, d'accord, mais enterré dans des conditions assez particulières.
C'est qu'en effet, ses premières funérailles n'avaient pas laissé de souvenir impérissable, et de fait une fois n''est pas coutume, Edgar Poe avait été retrouvé ivre et mourut dans un hôpital, de Baltimore donc. « Nous suivons le protocole adéquat pour les funérailles. Nous voulons qu'elles soient aussi réalistes que possible », précisait alors Jeff Jerome, en charge de la nouvelle cérémonie et conservateur de la Poe House and Museum.
Maintenant, tu peux reposer en paix, Edgar PoeCar finalement, le grand enterrement a bien eu lieu, avec nombre de figurants venus rendre l'hommage auquel l'auteur du Corbeau n'avait pas eu droit (mais non, pas de son vivant, z'êtes marrants...). Le service funéraire a été entièrement reconstitué pour ressembler à ce qu'il aurait pu être à l'époque, avec des femmes en costume, un corbillard-calèche tiré par des chevaux - les voitures de police seules rappelaient que l'on n'était plus vraiment au milieu du XIXe siècle.
Des centaines de personnes se sont retrouvées près des nécropoles de Westminster, pour se recueillir devant le cercueil contenant un mannequin à l'image de l'auteur. L'événement fut si populaire que les organisateurs ont dû mettre en place un second événement au terme d'une longue nuit de veille sur la tombe du romancier.
À l'époque du premier enterrement, sept personnes étaient présentes pour les funérailles.  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines