Magazine Culture

Prix Clara, un cœur pour tous les autres

Par Albrizzi
Prix Clara, un cœur pour tous les autres

Depuis 2007, les éditions Héloïse d’Ormesson organisent un concours de nouvelles pour les adolescents. Lors de la remise du prix 2009 le jeudi 8 octobre, ambiance très glamour sous le regard bleu et bienveillant de la première dame de France, Carla Bruni-Sarkozy.

Me voilà donc invitée à assister à la remise du prix Clara.

Drôle de soirée : sous les ors du grand salon de l'hôtel de ville de Paris (lors des prochaines journées du Patrimoine, précipitez-vous c'est absolument sublime!), la moitié des convives ont moins de dix-huit, ça s'embrasse partout, sur les joues il s'entend. Des têtes blondes, brunes et rousses aux cheveux bouffants se cognent, dissimulant sous cette masse capillaire les rares garçons, ravis de l'aubaine! Nous sommes à un prix littéraire où les héros sont des ados, ce qui me rappelle le Goncourt des lycéens. Pas de suspense, donc pas de stress pour ces jeunes. Les huit lauréats sont connus, leurs nouvelles ont été sélectionnées pour former un recueil que j'ai reçu, privilège de journaliste, il y a déjà presque un mois. J'ai donc eu tout le temps de me plonger dans ces histoires où l'imagination est reine, nos auteurs en herbe n'étant pas encore atteints par le syndrome de l'auto-fiction. Pourvu que ça dure!

Sur scène, Héloïse d'Ormesson à qui l'on doit cette soirée, s'éclipse vite pour laisser la place au romancier Guillaume Musso. Elle est décidément trop modeste, bien que ce soit elle, le principal artisan avec son compagnon, Gilles Cohen Solal, de cette généreuse initiative. Les éditions EHO reversent en effet les bénéfices de la vente à l'Association pour la recherche en cardiologie du fœtus à l'adulte de l'hôpital Necker-Enfants malades à Paris (ARCFA). Le prix, à l'ambiance joyeuse ce soir, est pourtant né d'un drame : la mort d'une jeune fille décédée en 2006 des suites d'une malformation cardiaque. Clara, — c'était son prénom —, aimait écrire et lire, elle voulait devenir écrivain comme la plupart des jeunes lauréats.

Chaque automne depuis trois ans, le prix Clara couronne des adolescents amoureux des mots. Cette année, ont été choisis sept filles et un seul garçon (mais l'accord de mon participe passé, lui, reste au masculin !), la littérature n'intéresserait-elle que les adolescentes?

Pour leur remettre leur prix, les éditions ont fait appel à un romancier que les 15-25 ans adorent justement : Guillaume Musso (les 25-35 ans l'aiment aussi, mais ce soir, ils sont nettement moins à l'honneur). L'écrivain, visiblement, a chaud, ou alors il est très ému (lorsqu'li envoie un message de remerciement à un ancien professeur de français, inoubliable). A ses côtés, l'indéfectible Erik Orsenna, propulsé président du jury du prix Clara depuis 2006. L'Académicien a encore et toujours le sourire. Il a accepté de nous confier quelques mots.

Après lui, les auteurs de la maison EHO sont venus supporter leurs peut-être futurs congénères.

Tatiana de Rosnay a emmené son fils avec elle, il est comme un poisson dans l'eau.

Quelle effervescence! Soudain, la voilà, c'est elle : Carla Bruni-Sarkozy, "Carla" pour les intimes (il faut croire qu'il y a beaucoup d'intimes ce soir, ou bien les gens perdent leur latin et le sens de la politesse, dès lors qu'ils se retrouvent nez à nez avec une personnalité connue).

Madame Sarkozy déambule à l'aise, mais point trop, tailleur pantalon noir, petite veste cintrée et t-shirt sombres, à peine maquillée, pas de bague hormis son alliance. Elle sourit, penche la tête, se demande peut-être pourquoi elle est là. Elle monte sur scène, se prêtera au jeu des dédicaces et des photos souvenirs à la fin. Pas facile d'être la première dame de France. Elle s'en tire plutôt bien, le mot qui me vient à l'esprit lorsque je l'observe : fluidité.

Après avoir hésité, je joins tout de même une vidéo de la soirée, je vous prie par avance de m'excuser de la piètre qualité de ces images tournées en amateur.

A la prochaine fois! Et n'oubliez pas, en achetant et en lisant ces nouvelles, vous faites une bonne action. Traquez les écrivains en herbe, ce concours est pour eux* !


N.S.

Note : Nouvelles d’ados, Prix Clara 2009, Editions Héloïse d’Ormesson, 160p., 10 euros.

*Le concours est ouvert aux lycéens de moins de 17 ans, ils doivent soumettre au jury, présidé par l'écrivain Erik Orsenna, une nouvelle de 5 à 70 pages en langue française.

Voici les noms des héros du jour : Marie Friess (Burnhaupt-le-Bas, 68), 15 ans, L’envoûtement des mots ; Clara Gonin (69), 14 ans, L’appareil photo ; Marie Lécuyer (Yvetot, 76), 15 ans, La Soumission et la Haine. Charlotte Marsac-Mougenot (75), 13 ans, La Route du “Là-Bas” ; Fabien Maurin (33), 14 ans, On m’a volé la tour Eiffel !; Claire Mercier (74), 16 ans, Agonie verte ; Hélène Pierson (Paris), 16 ans, Noé décentré. Tiphaine Scholer (78), 16 ans, Frontières.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Albrizzi 56 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines