Magazine Cinéma

Zombieland de Ruben Fleisher

Par Geouf

Zombieland de Ruben Fleisher

USA, 2009
Réalisation : Ruben Fleischer
Scénario : Rhett Reese et Paul Wernick
Avec: Jesse Eisenberg, Woody Harrelson, Emma Stone, Abigail Breslin, Bill Murray

Résumé: Un virus a transformé une bonne partie de la planète en zombies avides de chair humaine. Colombus (Jesse Eisenberg) a réussi à survivre en suivant une liste de règles très strictes. Tallahassee (Woody Harrelson) a survécu en cassant du zombie. Lorsque les deux se rencontrent, ils décident de faire un bout de route ensemble…

Il semblait évident qu’à la suite du succès de Shaun of the Dead, les Américains n’allaient pas tarder à en produire un remake à leur sauce. Les oiseaux de mauvaise augure ont certainement dû se dire que ce jour était arrivé lors de la mise en ligne de la bande-annonce de Zombieland. Au final, il n’en est bien heureusement rien. Car si Zombieland reprend le concept de la comédie horrifique sur fond d’invasion zombie, c’est bien le seul point commun qu’il partage avec son prédécesseur britannique.

Le mot d’ordre principal qui semble avoir guidé l’équipe du film lors du tournage est « fun ». En effet, impossible de nier que Zombieland est fun, puisqu’il semble avoir été pensé totalement dans l’idée de faire plaisir à son public. Le spectateur passe donc une heure et demie de bonheur, à rire chaudement devant les aventures des deux héros (bientôt rejoints par deux sœurs). Les acteurs, en totale osmose, s’amusent visiblement énormément, que ce soit Jesse Eisenberg (Adventureland) en étudiant paranoïaque et continuellement stressé, ou Woody Harrelson en casseur de zombies bourrin. Les dialogues font mouche, le film comporte son lot de scènes cultes (dont un cameo hilarant de Bill Murray) et d’effets tape à l’œil mais sympatoches (la présentation des règles de survie en introduction) et le rythme est soutenu, ce qui fait que l’on ne s’ennuie pas une seule seconde. On pourra à la limite reprocher au film d’être légèrement trop « propre » pour un film de zombies (on est plus proche de Resident Evil que de Shaun of the Dead à ce niveau), mais c’est un problème négligeable devant le bon moment passé durant le visionnage.

Zombieland de Ruben Fleisher

Mais au final, là où le film surprend le plus, c’est qu’au milieu de tout ce charcutage et de ces gros moments de comédie, il parvient à créer une galerie de personnages attachants et émouvants. Impossible de ne pas fondre devant la relation entre les deux sœurs ou l’amourette entre Colombus et Wichita (Emma Stone, Supergrave), et on en vient même à verser une petite larme devant l’explication de la haine de Talahassee pour les zombies.

Et au final, c’est tout autant ces quelques scènes intimistes entre des personnages bien campés et proches de nous que l’on retient, que les blagues à coup de clowns zombies, d’explosage de zombies à coups de WC ou de piano. Une très bonne surprise.

Note : 7.5/10


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Geouf 149 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines