Magazine Culture

La semaine du goût: les pains.

Publié le 13 octobre 2009 par Lorraine De Coeur

Je vous l’avais dit, impossible de ressortir de chez Gwizdak les mains vides, et je vous l’avais dit aussi, j’ai eu plaisir à découvrir quelques uns de ses pains. Alors puisque c’est la semaine du goût (même si chez lui, c’est tous les jours !!!), aujourd’hui coup de projecteur sur de bons gros pains comme on n’en fait plus… beaucoup !

Trois bons gros pains : la semaine du goût !Trois merveilles, toutes différentes.

Le premier c’est le pain à l’ancienne : farine de blé complet, de prime abord, plutôt sec. En fait il a un premier atout : sa croûte qui croque !!!
J’ai attaqué le p’tit morceau qui dépassait avec les dents , mmmmh ! Schroutch ! Ca croustille… Et ensuite, une mie pleine de trous, ahhh! Ça j’aime bien, et du coup ce n’est pas sec du tout !
Le lendemain je l’ai essayé grillé avec du pâté : un vrai régal…

Le second : le pain de meule. Alors celui-là, il m’a tout de suite séduite avec son enveloppe nocturne : une croûte noircie à souhait, avec une grosse bulle sur le côté que je me suis empressée de briser entre mes doigts pour la fourrer dans ma bouche. Eh ! Eh ! Eh ! Le grillé qui colle aux molaires, un vrai délice ! Vous savez, celui que vous ne réussissez à enlever que par petit coups de langue avide et qui prolonge le goût de la cuisson longtemps en bouche…
La suite est à la hauteur de l’aspect : une mie moelleuse, presque élastique, et une petite pointe d’acidité en fin de bouche, idéal avec un bon fromage.
J’ai bien cru que ça allait être mon préféré, et puis j’ai goûté…

Le pain XVIIIe : farine d’épeautre, sel de guérande. Il partait pourtant avec un lourd handicap : plus petit, il semblait moins moelleux que les autres, mais lui aussi avait une belle croûte, comme les précédents. Et finalement c’est sa texture et son goût qui m’ont le plus plu !

Comment le justifier ? Mystère !

Peut-être me suis-je sentie transportée à la cour de Stanislas, près de Bébé et de la servante Madeleine, à partager une grosse terrine sur une bonne tranche de ce pain dans la cuisine du château de Lunéville…
Ah ! Quand l’imaginaire se met au service du goût…

Apikia


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lorraine De Coeur 621 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines