Magazine

L'Elysée donne son feu vert à la vente d'un navire de guerre à la Russie

Publié le 13 octobre 2009 par Theatrum Belli @TheatrumBelli

L'Elysée a approuvé hier l'ouverture de négociations avec la Russie pour la vente d'un navire de guerre, a-t-on appris de sources concordantes. Une condition toutefois : le bateau devra être entièrement construit à Saint-Nazaire, chez STX France, les ex-Chantiers de l'Atlantique, en partenariat avec DCNS, le champion naval militaire français. Ce serait la première fois que la France, et même qu'un pays de l'Otan, se mettrait en position de vendre un système d'armes à la Russie. Même si, construit entièrement selon des normes civiles, le bâtiment de projection et de commandement, ou BPC, français serait livré sans radar ni système d'armes. La décision a été prise hier, lors d'une réunion entre le chef de l'Etat, certains conseillers et les ministres concernés.

Moscou, dont l'industrie navale militaire est mal en point, ne cache pas son intérêt pour le BPC, tout en regardant ce que propose la concurrence espagnole et néerlandaise. La mondialisation, qui amène à effectuer des opérations loin du sol national, procure un intérêt accru pour ce genre de navire, à la fois centre de contrôle, porte-hélicoptères, outil de transport de troupes et de matériels, et hôpital flottant. Le prix d'un BPC est estimé entre 400 et 500 millions d'euros.

Paris va maintenant soumettre sa proposition à Moscou, et la poursuite des discussions dépendra de la réponse des autorités russes, pour une décision formelle attendue mi-novembre au plus tard. Si le projet devait aboutir, ce serait évidemment une bouffée d'oxygène bienvenue pour le plan de charge de STX France.

Source du texte : LES ECHOS.FR


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theatrum Belli 20892 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte