Magazine Afrique

Projection à Paris de "Tow Lakes of Tears", un conte qui invite à rêver

Publié le 13 octobre 2009 par Madeinmorocco
Paris-12/10/09- Le film marocain "Tow Lakes of Tears" (deux lacs de larmes), projeté ce week-end en avant-première à Paris dans le cadre du festival "Le Maghreb des films" (7-20 octobre), a transporté le public dans l'univers merveilleux du conte invitant à "rêver". Ce long métrage, écrit et réalisé par Mohamed Hassini, relate l'histoire de Souad, une lycéenne de 16 ans, audacieuse et indépendante, qui s'est embarquée dans une histoire d'amour "impossible" avec un jeune de 19 ans, Jalil. Non seulement leur jeune âge empêche leur mariage mais il y a aussi le problème de leur appartenance à des milieux sociaux différents. Elle, fille d'un tailleur modeste, lui issu d'une famille très riche.

Déterminée à braver les convenances, Souad fait la douloureuse découverte des interdits et des tabous familiaux et sociaux. Son expérience lui permet également d'apprendre le sens de la responsabilité et de l'amitié.

"Le film est inspiré de la légende d'Isli et Tislite" qui sert de mythe fondateur du Moussem de fiançailles d'Imilchlil, a confié à la MAP le réalisateur du film.

Selon la légende, Isli et Tislite étaient deux amoureux appartenant à deux tribus voisines qui s'opposaient à leur union. Désespérés, ils se sont mis à pleurer et ont formé deux lacs qui portent leur nom, d'où l'intitulé du film.

"En réalisant ce long-métrage, j'ai voulu raconter une histoire simple et faire rêver les gens", a-t-il dit.

Mais c'est aussi un film "personnel où je passe en revue toutes les émotions qui ont ponctué ma vie, en particulier mon enfance".

Plusieurs spectateurs ont fait part à la MAP, à l'issue de la projection du film, de leur admiration du choix de Hassini de traiter de manière "douce" des problèmes récurrents de la société maghrébine.

Certains ont même suggéré à l'artiste d'envisager la possibilité d'adapter le film en série télévisée, pour pouvoir développer davantage ces thèmes.

"Tow Lakes of Tears", interprété par Nadia Ould Hajjaj, Hicham Bahloul, Kenza Barrada et Abdeslam Bouhcini, était sorti dans les salles marocaines en mars 2008.

C'est le dernier né des films de Hassini qui a à son actif plusieurs Âœuvres cinématographiques, dont "La lettre de vendredi" (1994) et "La septième figue", nominée aux oscars en 1987.

Né en 1952 à Oujda, il est diplô mé de la National Film and Television School en Grande-Bretagne.

Le festival du "Maghreb des Films" prévoit la projection d'autres réalisations marocaines, dont "Où vas-tu Moshé ?" de Hassan Benjelloun, "Le Grand voyage" (Ismaël Ferroukhi), "A la recherche du mari de ma femme", "Badis" et "Lalla Hobby" de Mohamed Abderrahman Tazi.

Cette manifestation cinématographique, qui s'insère dans le cadre du Salon "Maghreb des Livres", est initiée par l'Association "Coup de soleil" en partenariat avec des salles de cinéma de Paris et de l'Ile-de-France (banlieue parisienne).

Avec une programmation étoffée et éclectique, "Le Maghreb des Films" a notamment pour objectifs de faire découvrir toute la richesse et la diversité du cinéma maghrébin à tous les publics, créer des rencontres cinématographiques consacrées aux films du Maghreb et à leur rayonnement et rassembler les gens du cinéma et le public autour de débats centrés sur le cinéma et d'autres thèmes de société.

MAP

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Madeinmorocco 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte