Magazine Culture

Rentrée littéraire: Brèves Enfances, Sylvie Bourgeois

Par Aucoindulivre

 ACDL fait sa rentrée et souhaite mettre en avant chaque semaine un ou plusieurs ouvrages qui paraîtront ou qui sont parus dans le cadre de la rentrée littéraire. 

Aujourd’hui, voici Brèves Enfances, de Sylvie Bourgeois, paru le 08 octobre 2009 aux éditions Au Diable Vauvert.

Rentrée littéraire: Brèves Enfances, Sylvie Bourgeois

par H lecteur:

Brèves enfances est un recueil de 34 nouvelles. Dans chacune de ces nouvelles le narrateur ou la narratrice est un enfant d’une dizaine d’années environ.
Le titre est un jeu de mots qui se rapporte au format des récits mais qui fait également référence à leur contenu. En effet, dans la grande majorité de ces récits, les enfants sont confrontés à des situations qui les font vieillir prématurément.

Le ton des récits n’est pas sans rappeler celui des bandes dessinées Le petit Spirou ou encore Titeuf. En effet on est tout de suite plongé dans l’univers particulier de la narration des jeunes enfants. Les évènements sont livrés en vrac, non hiérarchisés, les éléments importants mélangés avec les insignifiants. D’ailleurs les éléments jugés capitaux par l’enfant peuvent paraître mineurs à l’adulte et vice-versa. Sylvie Bourgeois réalise donc là un tour de force en bouleversant notre façon adulte de voir les choses en nous replongeant dans la conception enfantine de la vie.

Cependant il ne faudrait pas croire que ce recueil traite de sujets anodins et plaisants comme la vie d’écolier du Petit Nicolas. Ces nouvelles sont articulées autour de l’impact qu’ont les actions des adultes sur les enfants qui les entourent.
De même on serait dans l’erreur en s’imaginant que les enfants sont tous purs et innocents. Sylvie Bourgeois prête à beaucoup de ses narrateurs une perversité malsaine, une mesquinerie, une indifférence égoïste, et parfois de la cruauté.

Cet ouvrage dérange, on voudrait préserver l’innocence de la jeunesse, garder l’insouciance de l’enfance. Au lieu de cela on est confronté à la brutale lucidité de jeunes êtres qui s’adaptent au monde dans lequel ils vivent.
Ainsi on est confronté au fil des pages au suicide, à l’alcoolisme, à l’adultère, à l’inceste, à la pédophilie, au viol, au meurtre, au racisme, à la discrimination, à la mesquinerie et toutes ces joyeusetés qui font la beauté de l’humanité…

Ames sensibles s’abstenir.

Brèves Enfances, Sylvie Bourgeois. Au Diable Vauvert, Paris, 2009.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aucoindulivre 54 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines