Magazine Culture

La réfome des lycées : on recommence

Publié le 13 octobre 2009 par Kallirrhoe

Le premier axe de la réforme consistera à donner aux lycéens un "droit à l'erreur", c'est-à-dire à leur offrir la possibilité de changer d'orientation en cours de cursus. Ils pourront ainsi passer d'une filière à l'autre grâce à des stages de remise à niveau qui pourraient être organisés, par exemple, pendant les vacances scolaires.

Concernant l'orientation justement, elle devrait être renforcée à toutes les échelles. Comme en terminale, une "orientation active" sera mise en place dès la première avec une meilleure information sur la filière, les études supérieures et les débouchés.

L'idée est aussi de rendre l'orientation plus progressive, la classe de première devant être plus générale et la terminale plus spécialisée, et d'instituer un lien systématique entre les lycées, l'enseignement supérieur et le milieu professionnel.

La section technologique plus musclée, la filière scientique plus ciblée

La réforme du lycée prévoit un rééquilibrage des effectifs entre les filières S, ES et L. Nicolas Sarkozy souhaite notamment briser l'hégémonie de la filière scientifique (S), qui attire la moitié des lycéens. D'autant que 44% seulement des bacheliers (S) choisissent cette série par goût des sciences, et 30% pour se garder ouvertes toutes les portes d'entrée du supérieur, selon la mission parlementaire Apparu sur le lycée, qui a rendu son rapport en mai. Ainsi, les conditions d'admission en filière S seront durcies, avec un renforcement des enseignements scientifique pour mieux cibler les élèves.

La section technologique (STI) sera quant à elle renforcée et appelée à devenir un "véritable parcours qui débouche sur les emplois d'ingénieurs et de techniciens dont l'économie a besoin". Les programmes seront changés, ses élèves auront droit à un contingent de places réservées en BTS et en IUT, et des classes préparatoires aux écoles d'ingénieurs spécifiques leur seront réservées, selon la présidence.

La filière (L) tournée vers l'international

Quant à la filière L, qui souffre du désengagement massif des élèves, le gouvernement veut la rendre plus attractive en communiquant sur les possibilités auxquelles elle donne accès pour la suite des études. Elle devrait devenir une "filière d'excellence tournée vers l'international", avec la pratique renforcée des langues étrangères et des options telles que le droit.

Un accompagnement renforcé

Le troisième axe du plan gouvernemental consiste en la mise en place, à la rentrée 2010, de deux heures obligatoires par semaine d'accompagnement personnalisé pour les élèves de seconde - un système appelé à s'étendre aux premières et terminales en 2011 et 2012.

Une marge d'autonomie sera laissée aux établissements pour organiser cet accompagnement, que les professeurs seront amenés à assurer, et trouver un équilibre avec les heures de cours.

Des langues, des arts, de l'autonomie...

Quatrième axe de la réforme, le lycée poursuivra l'objectif d'une pratique courante d'une ou deux langues étrangères, par le recours, par exemple, à des visio-conférences, à un nombre accru d'assistants étrangers, à des échanges avec des établissements étrangers, etc.

Cinquième axe : le développement de l'éducation et de la pratique artistique et la prise en compte dans les compétences de la pratique d'un instrument de musique, d'un engagement humanitaire ou associatif. Enfin, Nicolas Sarkozy proposera des mesures pour aider les lycéens à conquérir leur autonomie, comme l'abaissement à 16 ans de l'âge légal pour exercer des responsabilités associatives.

La réforme concerne 1,4 million de jeunes, selon les chiffres du ministère de l'Education nationale. Le lycée est accusé de mal orienter les jeunes, mais aussi de mal les préparer aux études supérieures : seuls 53% des bacheliers inscrits en première année de licence obtiendront leur diplôme en troi ou quatre ans, selon le même rapport.

Autre problème, le fort taux de redoublement des élèves de seconde (15%). La classe de seconde est la plus redoublée du secondaire (collège et lycée ), ce qui représente un coût de 1 milliard d'euros, selon le rapport Apparu."

lire l'intégralité de l'article sur la

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kallirrhoe 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine