Magazine Cinéma

Creepozoids

Publié le 13 octobre 2009 par Olivier Walmacq
genre: horreur (interdit aux - 12 ans)année: 1987durée: 1h25l'histoire: Alors que la guerre nucléaire fait rage et que les pluies acides déciment la population, des déserteurs trouvent refuge dans un laboratoire de recherches ayant appartenu à l'armée. Mais des mutants humanoïdes rôdent dans les entrepôts.la critique de Eelsoliver:Creepozoids est vraiment typique de ces séries B ambitieuses mais terriblement fauchées. C'est assurément son plus gros défaut.Toutefois, Creepozoids, réalisé par David DeCoteau en 1987, n'en demeure pas moins une curiosité. C'est indéniable, voici un énième ersatz (en beaucoup moins bien) d'Alien.Sauf que l'action ne se situe pas dans un vaisseau spatial mais dans un laboratoire de recherches scientifiques.Soyons honnêtes, le film n'a pas dû coûter très cher à produire: on a presque l'impression que le tournage a eu lieu dans un garage ou dans un entrepôt pourri, car c'est bien là, l'unique décor de Creepozoids.Certes, le début du film nous présente brièvement la situation: dans le futur, la Terre est ravagée par une guerre nucléaire, et les rares survivants tentent de se cacher, surtout que les pluies acides ne donnent pas spécialement envie de pointer le bout de son nez à l'extérieur.Parmi ces survivants, quelques hommes et quelques femmes trouvent refuge dans un étrange laboratoire où d'affreuses expériences sur des humanoïdes ont eu lieu.Les creeepozoids en question sont donc des créatures qui ressemblent à des sortes de cafards géants, et ils cherchent à se reproduire par le biais des humains.Heureusement, le film est assez rythmé et les séquences sanglantes sont nombreuses: ce qui fait que l'on ne s'ennuie véritablement jamais.Par contre, les effets spéciaux sont très mal réalisés et certaines scènes sont risibles, et ce, malgré le ton très sérieux du film, qui en devient malgré lui un nanar.Amusant, mais vraiment, Creepozoids s'adresse avant tout aux fans de films horrifiques limite laborieux, se situant dans la lignée d'Alien, soit 5 personnes dans le monde.Note: 05.5/20Note nanardesque: 14/20

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines