Magazine Conso

Une vie (Simone Veil)

Par Alexandra

Une vie (Simone Veil)

38 Une vie Simone Veil L'Histoire commence par "Les photos conservées de mon enfance le prouvent : nous formions une famille heureuse." Suit la centaine de pages sur le saccage de ce bonheur par la fureur nazie. Un quart du livre. Mon quart préféré.

 

J'ai particulièrement aimé le premier quart de ce livre tant il est aussi puissant que pudique, aussi percutant que sensible, aussi dramatique que factuel. J'ai été très impressionnée par ce qui pourrait être présenté comme une absence de style littéraire de Simone Veil. Je crois personnellement qu'il existe des épreuves dans la vie telles qu'elles marquent la frontière entre l'avant et l'après. Et pour survivre, pour vivre malgré, pour revivre pour et avec, …., je peux imaginer qu'il faille construire un écran entre soi et les évènements. Ainsi dissocié de la réalité, on développe un recul qui permet d'agir constructivement à l'amélioration du monde, sans souffrir dans son être trop directement. Contenir ses émotions par la dissociation permet de se protéger des émotions trop blessantes, et aussi de respecter celles qui ont franchi des sommets infranchissables.

L'avant …

Ce sont des photos. Il n'y a qu'à les regarder, elles sont dans le livre. Tout le trésor de l'enfance préservée suinte comme une plaie ouverte à l'espoir de l'avenir, "mes douze ans, c'est le paradis de l'enfance en train de s'engloutir".

Le retour de l'enfer …

L'après …

A quelles autres œuvres cela me fait-il penser ? …

 

Le retour de l'enfer …

Il n'y a pas de sensiblerie chez Simone Veil. Il y a une fière grandeur qui force mon respect. Trois nombres flash : 78 000 Juifs français déportés, 2500 survivants, soit 3%. Et dans les 3%, Simone Veil, bouleversante, percutante, qui vous résume à sa manière son histoire "18 janvier 1945, jour où nous avons quitté Auschwitz (…) celle du retour en France, le 23 mai 1945 (…) ces dates demeurent attachées à mon être le plus profond, comme le tatouage du numéro 78651 sur la peau de mon bras gauche. A tout jamais, elles sont les traces indélébiles de ce que j'ai vécu."

Et non, ce numéro n'est pas un numéro de vestiaire. Oui, comme les autres survivants, elle va en entendre de ces inepties. Une autre "J'espère qu'au moins la déportation aura mis un peu de plomb dans la cervelle de Simone !", à laquelle elle répond "en dépit de l'indulgence dont je suis capable, les remarques de ce genre n'appartiennent pas à la catégorie de celles que j'oublie volontiers."

L'après …

Simone Veil est une femme ; Simone Veil est juive ; Simone Veil est une rescapée des camps de la mort ; Simone Veil est une politique ; tout, tout le temps, dans le parcours de Simone Veil, relève de l'exceptionnel. Elle échappe à toutes les fainéantises culturelles et intellectuelles de son époque. Elle ne fait pas de moralisme rigide et infantilisant. Elle s'engage pour l'amélioration des conditions carcérales. Elle change les mentalités grâce à la loi IVG. Elle tranche le mythe Françoise Giroud, finalement si peu concernée par la cause des femmes. Elle s'engage pour l'Europe.

J'en passe, j'en passe, 300 pages de son livre racontent sa carrière exceptionnelle, exempte de militantisme binaire, lui assurant du même coup une réputation de femme courageuse aux "conseils avisés". Elle sait se mettre à la place des autres, elle réfléchit et s'interroge en le faisant vraiment. C'est sans aucun doute un talent que bien des politiques devrait lui copier. La dernière fois que sa sagesse s'est fait entendre, c'est quand Nicolas Sarkozy a lancé son idée de "parrainage d'enfant de la Shoah aux enfants du CM2". Merci, Madame Veil, merci de ne pas tout mélanger, merci de ne pas brader le souvenir indispensable, merci de réfléchir vraiment politiquement.

A quelles autres œuvres cela me fait-il penser ?

Sur la question nazie, je vous invite à lire ma note dans ce blog à l'appui de Les Bienveillantes, Jonathan Littell. Pour prolonger la lecture d'émouvants témoignages, je pense à Journal, Hélène Berr. Pour la dimension politique, je n'en pense à aucun … j'avoue ne pas en lire suffisamment pour que s'impose à moi celui dont le discours est aussi crédible que celui de Simone Veil.

Dans la colonne à droite (sous l'intitulé "Albums Photos"), vous trouverez des informations pratiques sur ce livre, des morceaux choisis, ainsi que la biographie et la bibliographie de l' Auteur. Lien vers Amazon.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alexandra 62 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines