Magazine Bd

Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre

Par Alex The Ghit
wakmannJe vais vous parler d'une montre dont histoire est intimement liée à celle du Forum à montres, elle ne serait jamais devenue ce qu'elle est aujourd'hui sans lui.

Tout a commencé par une envie, une lubie, un irrépressible besoin : je voulais une montre qui indique le jour, la date et le mois. Afin d'assouvir cette pulsion, je fis un tour sur eBay, pour voir ce que ce gigantesque marché aux puces proposait. Et là, j'eus le coup de foudre pour une marque que je ne connaissais pas : Wakmann.

Cette montre est très facile à obtenir sur eBay, elle est assez courante et on en trouve régulièrement. Ce qui est moins commode, c'est de la trouver à un prix correct. En effet, les vendeurs l'estiment à une certaine valeur, mais la loi de l'ofre et la demande, et surtout le manque d'informations concernant cette marque, fait que les acheteurs suivent rarement.

Il s'agit donc d'un chrono d'assez belle facture, diamètre de 37 mm sans la couronne, entrecorne de 20 mm, c'est une taille somme toute assez classique pour cette montre des années 60. On peut voir trois registres, celui de trois heures donne les minutes du chrono, celui de six heures les demi-heures du chrono, et celui de neuf heures les secondes.
Une disposition assez classique qui n'est pas sans rappeler beaucoup de chronos de l'époque. Et pour cause : il s'agit d'un calibre Valjoux 730.
Entre 11 et 1 heures, on trouve deux fenêtres, l'une indiquant le jour, l'autre indiquant le mois. Le tout en anglais.
Enfin, quatre grandes aiguilles : heures, minutes, chrono, et indicateur de date avec une jolie petite aiguille en croissant de lune.

Après quelques recherches, je trouvais l'origine de la maison Wakmann. Il se trouve que quelques maisons Suisses, afin de vendre leurs montres sur le sol américain et de contourner certaines lois en vigueur à l'époque, firent appel à des compagnies qui existaient déjà là-bas (ou parfois même créèrent une nouvelle marque) pour distribuer leurs montres. C'est le cas par exemple avec Longines / Wittnauer, Heuer / Leonidas… et Breitling / Wakmann.

Wakmann, donc, n'est autre que Breitling signé différemment pour le marché américain. On comprend un peu mieux les attentes des vendeurs, qui sont rarement atteintes. Ici, un exemple de deux montres, à gauche une Breitling, à droite une Wakmann :

Cette petite histoire vient du site Classic Wristwatch.

La montre arriva des États-Unis assez vite, mais la déception fut de taille. Premièrement, il lui fallait une bonne grosse révision, ce qui est tout à fait normal. Mais surtout, le boitier était à moitié mangé, et irrécupérable :

Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre

Les boutons poussoirs de réglage de date étaient aussi manquants :

Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre

Bref, pas mal de boulot à effectuer. Naïf, j'allais voir un horloger que je ne connaissais pas, très près de l'endroit où je travaille. Ce dernier s'est presque moqué de moi en voyant ce que je lui ramenais, mais a quand même accepté de faire la révision. À l'époque, je n'y connaissais rien, je ne savais pas non plus que les énormes montres qu'il arborait fièrement au poignet étaient made in China, ce qui ne rend pas son avis très crédible, du coup.

Quoi qu'il en soit, après deux semaines, je récupérais ma montre… dans un bel état :

Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre

Les aiguilles se touchaient toutes à neuf heures, une vraie catastrophe. Je vous passe les détails, mais après deux aller-retours, je me suis rendu compte que je n'obtiendrais jamais rien de bon chez lui, et j'abandonnais. C'est alors que je tentais, en débutant sur ce forum, d'obtenir quelques renseignements sur ma montre, et ce qu'il était possible d'en faire, sachant que personne n'en voulait en boutique. On me renvoya tout de suite sur le magicien des vintages, Loupe à l'oeil.

Ce dernier accepta d'y jeter un coup d'oeil. C'est alors que, toujours à l'affut des affaires sur eBay, je tombais sur un boitier, cadran et aiguilles parfait pour ma pauvre Wakmann bien mal en point. Je sautais une nouvelle fois sur ma carte bleue et envoyais le tout à Loupe à l'oeil qui fit des miracles. Toutes les photos sont de lui, et je l'en remercie bien, car je suis incapable de prendre des photos qui ne soient pas floues :

Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre

On le voit, elle est passée du doré / blanc au métal / noir, ce qui ne lui dessert pas, bien au contraire.

Un petit coup d'oeil au mécanisme si vous voulez bien, qui est de toute beauté :

Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre
Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre

Il s'agit donc d'un Valjoux 730. Si j'en crois Arno, le "puits de connaissances" de ce forum, le Valjoux 730 est une évolution du Valjoux 72c. Sur les premiers 72c, le correcteur situé à 10 heures, changeait uniquement le mois. Pour changer de jour il fallait le faire à la couronne. Les 72c suivants permettaient de régler le jour aussi via le bouton à 10 heures.
Le 730, quant à lui, passe à 21600 A/h, et les sauts de quantièmes sont instantanés.

Après le travail de Loupe à l'oeil, ma Wakmann se règle de la manière suivante : le correcteur de date entre 8 et 9 heures permet de régler la date. Le correcteur à 10 heures permet, avec un appui profond, de corriger le jour et le mois, et avec un appui léger de ne corriger que le jour.

Voilà, pour finir, une dernière photo faite par mes soins (ça se voit tout de suite, elle est floue, mais une photo au poignet me semblait indispensable) :

Wakmann cal. Vajoux 730 - Histoire d'une montre

Vous l'aurez compris, cette montre m'aura coûté assez cher, mais j'ai eu un coup de foudre, et je ne me sentais pas de la laisser à l'abandon.
Il est à noter qu'on trouve quelques Wakmann neuves, visiblement la marque a été reprise par des allemands, mais on n'est plus dans le même ordre de qualité (montres à quartz je crois bien).

Merci à tous ceux qui ont participé à l'histoire de cette montre et qui m'ont permis d'écrire cet article.

Discuter de cet article dans les forums. (0 Messages) 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alex The Ghit 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines