Magazine Culture

Philippe Soupault

Par Florence Trocmé

Philippe Soupault est né à Chaville le 2 août 1897 dans le milieu de la grande bourgeoisie. Son premier poème paraît dans la revue de Pierre-Albert Birot, SIC, en 1917, et il publie son premier recueil, Aquarium, cette année où il rencontre André Breton et Aragon. C’est ensemble qu’est créée la revue Littérature, en 1919, en même temps que Soupault publie Rose des vents. Il fait l’expérience de l’écriture automatique avec Bretontous deux publient en 1920 Les Champs magnétiques, date de naissance du surréalisme. Son activisme, notamment avec Tzara dans le mouvement Dada, et par ailleurs la publication d’un roman, Le Bon Apôtre (1923) — avec un portrait charge de Breton —, l’éloignent progressivement de Breton, mais il fréquente Gide et Cendrars.
Il fait partie du mouvement surréaliste, fondé en 1924, mais répugne aux travaux collectifs et n’accepte pas le rapprochement avec le Parti communiste : il est exclu du groupe en 1926. Cela ne l’empêche évidemment pas de demeurer fidèle dans son œuvre à ce qu’était pour lui le surréalisme, un mouvement de libération personnelle et une exaltation du lyrisme, par exemple dans son roman Les Dernières nuits de Paris (1928).
À partir de 1931, il devient grand reporter, puis est chargé de fonder Radio-Tunis en 1938 : il deviendra alors un homme de radio – producteur, auteur de pièces, etc. — surtout après 1945 : le régime de Vichy l’arrête en 1942 et l’emprisonne.
Il rassemble la plus grande partie de ses poèmes en 1973. Auparavant, depuis 1963, il avait entrepris la rédaction de ses Mémoires de l’oubli.
Il meurt à Paris le 12 mars 1990.
Bibliographie
L’œuvre de Philippe Soupault comprend des romans, des pièces de théâtre, des essais sur la poésie et des peintres, etc. ; nous ne retenons que la poésie et les écrits autobiographiques.
Aquarium, Imprimerie P. Birault, 1917.
Rose des vents, Au Sans Pareil, 1919.
Les Champs magnétiques, avec André Breton, Au Sans Pareil, 1920.
Westwego (1917-1922), Librairie Six, 1922.
Georgia, Éd. des Cahiers libres, 1926.
Il y a un océan, Guy Lévis Mano, 1936.
Poésies complètes 1917-1937, Guy Lévis Mano, 1937.
Ode to the Bombed London. Ode à Londres bombardée, (édition bilingue), Alger, Charlot, 1944.
Odes 1943-1946, Seghers, 1946.
L'Arme secrète, Bordas, 1946.
Message de l'île déserte (1942-1944). La Haye, Stols, 1947.
Chansons. Lausanne, Eynard, 1949.
Sans phrases, Osmose-Girard, 1953.
Poèmes et Poésies (1917-1983), Grasset, 1973.
Arc-en-ciel, Rome, Valori Plastici, 1979.
Odes 1930-1980, Lyon, J.-M. Laffont, 1981.
Poèmes retrouvés 1918-1981, Lachenal & Ritter, 1982.
Poésies pour mes amis les enfants, Lachenal & Ritter, 1983.
Georgia, Épitaphes, Chansons, préface de Serge Fauchereau, Poésie/Gallimard, 1983.
Poèmes et Poésies, Grasset, "Les Cahiers rouges", 1987.
Les Champs magnétiques. Publication en fac similé du manuscrit original de 1919, Lachenal & Ritter,1988.
Écrits autobiographiques
L'Invitation au suicide, Imprimerie Birault, 1922.
Histoire d'un Blanc, présentation de Louis Martin-Chauffier, Au Sans Pareil, 1927.
Le Temps des assassins. Histoire du détenu n° 1234, New York, Éditions de la Maison Française, 1945.
Journal d'un fantôme, illustrations d’André Masson, Victor Brauner, Alexandre Alexeïeff, Mario Nissim, Henri-Jacques Dupuy, François Fossorier, Raoul Ubac, Félix Labisse, Éd. du Point du jour, 1946.
Apprendre à vivre. Postface de J.-M. Laffont. Marseille, Rijois, 1977. Reprise partielle et augmentée d'Histoire d'un Blanc (1927).
Vingt mille et un jours, entretiens avec Serge Fauchereau, Paris, Belfond, 1980.
Mémoires de l’oubli, 3 volumes, Lachenal & Ritter, 1981, 1986 et 1997.
Contribution de Tristan Hordé


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines