Magazine Cinéma

This is england

Par Lorraine De Chezlo
THIS IS ENGLAND de Shane Meadows
Drame britannique - 1h37
Sortie France 10 octobre 2007
avec Thomas Turgoose, Stephen Graham, Jo Hartley, ...
Prix du Meilleur film - British Independant Films Awards
Prix du Jury - Festival de Rome
Prix du Jury - Festival de Paris
1983. Shaun est un garçon qui grandit avec sa mère, dans un quartier ouvrier du nord de l'Angleterre. A l'école il est moins studieux que bagarreur, n'en loupant pas une dès qu'il faut défendre son honneur, que les autres se moquent de son pantalon trop large ou de son père, mort au cours de la guerre des Malouines. Alors il est une proie facile pour les bandes de jeunes désoeuvrés qui l'intégrent à leur bande. Fier d'être ainsi valorisé par des aînés, il se retrouvera bientôt au sein d'un groupe de skinheads, beaucoup plus violents...
Un film comme un témoignage de la montée des mouvements skinheads anglais des années quatre-vingts. Avec comme terrain d'étude, un milieu assez fermé, au sein duquel un gamin est intégré - enrôlé ? Pour ne pas mettre tous les groupes marginaux dans le même panier, il y a d'abord celui du leader Woody, agité mais finalement bien moins violent et raciste que le second, celui que reforme Combo à sa sortie de prison. L'isolement, le désoeuvrement, la politique guerrière, tout l'environnement attise leur haine, qui éclate de tant à autre, et malheureusement parfois en ayant des conséquences irréversibles. On pense à American History X, avec cette haine qui colle à la peau, cette violence qui devient unique langage.

THIS IS ENGLANDTHIS IS ENGLAND

La fin du film, tout en étant tragique, arrive après avoir mis le doigt sur l'absurdité de cette violence sourde, qui se nourrit avant tout du malheur de certains individus en souffrance. Des hommes aigris aux enfances solitaires qui portent souvent tellement fort le manque d'un père disparu qu'ils en haïssent leurs semblables riches d'une famille en harmonie.Absurdité de la haine envers l'autre, absurdité également de cette guerre voulue par Margaret Thatcher, si aveuglée par un désir de puissance qu'elle ne vit pas ce malaise nourrir les hargnes des néo-nazis.
Un film réaliste, sur un thème dont on n'aimerait ne plus avoir à voir... Avec des acteurs excellents, le jeune réalisateur Shane Meadows y a largement évoqué son propre passé de skinhead (révolté, mais pas nécessairement fasciste).
England Calling - Fluctuat.netL'avis de Kilucru - Les Irréductibles

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lorraine De Chezlo 64 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte