Magazine Entreprise

Commerce & Développement durable: S’approvisionner localement en France? est-ce possible?

Publié le 23 octobre 2007 par Toutallantvert

Une des règles pour un développement durable est l’idée de “consommer local”. Pourquoi acheter une tomate venant du Maroc alors qu’il y en a tout plein en France et de bonne qualité? En plus, cela fait travailler nos chers compatriotes français. C’est l’idée même d’une économie relocalisée (l’argent dépensé localement reste dans l’économie local alimentant ainsi une dynamique de développement local) Voilà… sauf que cela se complique à cause des relations commerciales qui existent au niveau des entreprises. Et alors? A la grande surprise des fondateurs de Tout allant vert, il est parfois difficile de s’approvisionner français tout simplement à cause de barrières commerciales qui vous empêche d’acheter du 100% Qualité française. Si si!!

Nous souhaitons mettre en avant des produits français ‘made in France chez nous’ et ben, on est surpris parfois … et cela suscite chez nous des interrogations. Alors quoi, on doit aller acheter à l’étranger un produit qu’on pourrait trouver chez nous en France? Non, non, c’est une blague ???

Et bien quoi que nous pouvons comprendre certains points telle la politique prix des produits et l’image de marque de certains fabricants, d’autres nous paraissent complètement ahurissants. En effet, souvent, la vente sur Internet est associée à de la vente “discount” alors on le dit et redit auprès de nos fournisseurs: “Nous ne sommes pas là pour casser l’image et les prix de votre produit et faire des promos à gogo qui dévalorisent complètement la valeur de vos produits auprès de vos clients” (car par rapport à nos valeurs, le prix du produit se doit d’être le plus juste et équitable possible , toute spirale descendante du prix n’est pas en concordance avec nos valeurs car c’est cette même recherche du prix le plus bas absolu - qui un jour ou l’autre se paye en diminution de la qualité du produit, des conditions de travail, de licenciements, délocalisations et problèmes environnementaux).

Alors oui il est parfois difficile de s’approvisionner local, régional ou au niveau national! On en apprend vraiment tous les jours. Les raisons que l’on nosu donne sont des plus diverses (avec un mix des échanges avec Anne de Cap-Femina):

- “Vous êtes trop petit!”
- “On travaille qu’avec des gros du secteur” (style grande distribution, grands VPCistes)
- “Voici nos nouvelles conditions” (en s’inspirant des méthodes de la grande distribution, dixit le nouveau directeur commercial qui lui vient de ce monde là)
- “Ah! comment cela, le prix d’achat que l’on vous propose correspond au prix de vente dans la grande distribution?” Ah… eux c’est pas pareil.
- “La vente sur Internet, on ne connait pas, cela nous fait peur!!! On y réfléchit et on vous recontacte d’ici 2012″ (oui certains sont très frileux à vendre sur Internet)
- “On vend uniquement à des boutiques physiques”… Ah…ils ont une boutique internet? Euh… on laisse faire mais on peut pas travailler qu’avec des boutiques 100% internet. * Ah bon? Expliquez pourquoi? * Euh! Je ne sais pas… Confusion la plus totale!
- “On ne souhaite pas passer par un réseau de boutiques en ligne pour vendre sur Internet” car on pense que notre produit est tellement connu, que tout le monde le veut et que lorsqu’on va ouvrir un site internet, cela va cartonner! (quelqu’un qui a encore compris ce qu’était la vente sur Internet)
- “Vous n’offrez pas de conseils!” (ah oui le téléphone, les emails pour communiquer, des fiches conseils écrites, cela n’existe pas!On serait donc simplement des automates distributeurs de produits)

Voilà des raisons parmi d’autres assez récurrentes… En France, on est peut être plus capitaliste qu’on ne pourrait le croire!

Notre conclusion: On trouve vraiment dommage de ne pas pouvoir s’approvisionner sur certains produits en France. Bref, juste ou pas juste… les barrières commerciales rendent les choses compliquées et nous, nous nous retrouvons à aller chercher des produits en dehors de nos frontières françaises (on reste encore dans l’Europe).

On se disait que la base du commerce, c’est d’aller chercher ailleurs ce que l’on ne trouve pas chez soi… cela devient pour nous, “c’est d’aller chercher ailleurs ce que l’on arrive pas à avoir chez soi”


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Toutallantvert 334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte