Magazine Cinéma

Barry lyndon (1975)

Par Littlebigxav

Film de Stanley Kubrick47466cc73339641b0522640d445e0378.jpg 

GRANDE BRETAGNE, Genre: Drame

Avec: Ryan O'Neal, Marisa Berenson, Patrick Magee, Hardy Kruger, Steven Berkoff, Gay Hamilton, Murray Melvin, Marie Kean...  

Musique: Leonard Rosenman

SYNOPSIS: En Irlande au XVIII° siècle, Redmond Barry amoureux de sa cousine, provoque en duel un capitaine de l'armée anglaise prétendant de celle-ci. Il s'enfuit et aprés été dépouillé par des bandits, s'engage dans l'armée, qu'il finit par déserter aprés une bataille de la guerre de 7 ans, où il voit mourir un ami. Pris par l'armée de Prusse dans laquelle il est enrôlé de force, lors d'une autre bataille il sauve son capitaine et celui-ci en fait un espion. Chargé d'espionner le chevalier de Balibari, il est retourné par ce dernier, et les deux hommes s'enfuient de Prusse pour aller vivre la vie de joueurs professionnels dans les cours d'Europe. A une table de jeu il rencontre la comtesse Lady Lyndon, qui veuve, l'épousera et donnera à Redmond Barry, titres, fortune et descendance. Mais à la mort de leur fils la vie de couple s'achèvera dans la ruine, l'alcool, et la déchéance.

CRITIQUE: Selon moi, le plus beau film de tous les temps. Tout y est sublime, l'histoire, la réalisation, la lumière (le traitement des extérieurs comme des tableaux de peintures du XVIII°, et les scènes intérieures tournées à la lumière des seules bougies), l'interprétation (Ryan O'Neal dans son plus grand et beau rôle, Marisa Berenson, magnifiquement belle, et d'un jeu tout en douceur, Murray Melvin tout en finesse en prètre qui laisse passer l'orage quand il n'a plus la mainmise sur les pensées de Lady Lyndon, et qui reprend le travail de la morale lorsque Barry Lyndon délaisse sa femme), la structure du film (avec une symétrie entre la première partie et la seconde), la musique parfaite pour illustrer les images, et enfin la voix off qui donne à ce récit tragique un humour pince-sans-rire).

La scène d'anthologie: Redmond Barry est à la table de jeu avec Lady Lyndon, uniquement éclairée par des chandeliers. Lady Lyndon quitte la table de jeu, puis Redmond Barry fait de même et rejoint Lady Lyndon qui est sortie hors du château. Les deux se retrouvent dehors. Ils sont éclairés par la pleine lune. en arrière-plan on voit le château, et ses éclairages. redmond saisit une main, puis l'autre et embrasse Lady Lyndon. Le tout sur fond du trio pour piano n°100 de Franz Schubert retravaillé par Leonard Rosenman. Je ne connais pas plus beau. 

NOTE: 20/20

L'anecdote: Le film n'a rencontré aucun succés aux USA. Il a juste permis de rentrer dans les frais du studio grâce au succés public en Europe. Ce film a dépassé son budget initial de plus de 100%. Même si Stanley Kubrick travail en comité restreint (ce qui permet de baisser les coûts salariaux) le dépassement des jours de tournages dû à la méticulosité du réalisateur grèvent le budget du film.

Films de Stanley Kubrick déja commentés:

  • "2001 l'odyssée de l'espace"
  • "Docteur Folamour ou: comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe"

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Littlebigxav 1260 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines